4 novembre 2015
Les membres ont payé 100 000$ pour sauver le Club
Par: Denis Bélanger
Le club de curling compte environ 150 membres.

Le club de curling compte environ 150 membres.

Les membres du Club du curling Bel-Aire, situé à Mont-Saint-Hilaire, n’ont pas hésité à puiser plus de 100 000$ dans leurs poches pour sauver l’organisme qui vient d’entamer sa 58e année d’activités.

Pour assurer la survie de l’organisme, la toiture du bâtiment devait être refaite. «Ça coulait et on mettait des gouttières et des chaudières pour empêcher que l’eau abîme la glace», rapportent Denis Pelletier et Charles Gaboury, secrétaire et président du club. Les chaudières devaient être vidées tous les deux ou trois jours.

Le système de réfrigération devait être également remplacé. «Sur le plan des programmes de subvention, c’était difficile de trouver du financement puisque toutes les enveloppes étaient sur le hold», ajoute M. Pelletier.

Le conseil d’administration a alors entamé une campagne de financement demandant aux membres de faire des dons et des prêts. La réponse a été sans équivoque: le Club a récolté près de 45 000$ en dons et 66 000$ en prêts. Du lot, on ne compte qu’un don corporatif de 200$.

Les travaux ont été effectués cet été et on en a profité pour revamper l’intérieur du club. Le projet a nécessité un investissement d’environ 165 000$. Pour le reste du montant, le Club a pu puiser dans son fonds de roulement et a aussi obtenu une subvention du gouvernement fédéral de 25 000$ dans le cadre du programme Nouveaux Horizons pour les aînés.

Donner sans hésiter

Mario Pronovost est l’un des membres qui s’est dit que le club valait la peine d’être sauvé. «On l’aime notre club, ajoute l’homme qui a aussi participé aux travaux. J’ai été impressionné par la générosité des gens, il y a eu un effet d’entraînement. C’est bon pour la société.»

«Le Club de curling est une vieille institution où il y a un esprit de famille. En plus, c’était compliqué pour trouver du financement ailleurs. Tout le monde a embarqué», ajoute pour sa part un autre membre, Denis Champagne.     

Un geste récompensé

L’effort du club a impressionné les bonzes de Curling Québec qui remettront à Mont-Saint-Hilaire le 5 novembre un prix Coup de Cœur pour souligner l’effort.

«Nous espérons partager cette nouvelle et la recette. Plusieurs autres clubs se retrouveront dans une situation similaire. Il faut comprendre qu’au curling, nous ne partageons pas les installations avec d’autres [clubs sportifs]. Il y évidemment d’autres clubs qui font des efforts», souligne le directeur général de Curling Québec, Marc-André Robitaille.

 

 « Un toit pour nos maisons »

La campagne avait pour  nom «Un toit pour nos maisons». Au curling, la maison   est constituée des cercles concentriques au centre desquels se trouve un point et vers lesquels les pierres sont lancées pour marquer des points.

image