19 juillet 2019
Gouvernement du Canada
Les jeunes familles encouragées à acheter une première maison
Par: Sarah-Eve Charland

Le ministre de la SCHL, Jean-Yves Duclos, et la mairesse de Belœil, Diane Lavoie. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Le gouvernement du Canada espère inciter les jeunes familles à accéder plus facilement à l’achat d’une première propriété en lançant un incitatif s’adressant à la classe moyenne. L’annonce a été faite à Belœil dans le nouveau développement les Bourgs de la Capitale.

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développemet social et ministre responsable de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL), Jean-Yves Duclos, était de passage à Belœil, ville qu’il considère comme l’exemple parfait de développement domiciliaire et de la classe moyenne.

Même s’il estime que le marché n’a pas connu de ralentissement ou une diminution de l’accès à la propriété, M. Duclos croit que les nouvelles générations ont tout de même des préoccupations.

« Pour les jeunes familles de la classe moyenne, l’accès à la propriété est plus difficile que ce qui a déjà été pour leurs parents. On sent que le rapport prix/revenu familial est à la hausse. Comme on le sait, en 2019, les pressions sur le budget familial sont importantes. […] Ça fait en sorte qu’il y a beaucoup de jeunes qui se demandent s’ils seront capables d’acheter leur première maison. Il y a toute sorte de choses qui créent des stress. Ça empêche ces familles et ces travailleurs d’investir à plus long terme dans leur communauté et dans leur ville », croit-il.

L’incitatif à l’achat d’une première propriété s’adresse à des familles ayant des revenus familiaux de maximum 120 000 $. Ces familles pourront demander à la SCHL de contribuer à l’achat par le biais d’un prêt sans intérêt. Ce prêt peut représenter 10 % d’une maison neuve et de 5 % pour toutes les autres maisons. Les gens peuvent rembourser le prêt au moment de la vente, avant 25 ans, ou à n’importe quel moment sans pénalité.

L’incitation touchant les maisons neuves permettrait d’éviter des pressions à la hausse sur l’immobilier et d’éviter des inflations importantes des prix des maisons, croit le ministre.

Le ministre assure que cette mesure permettra aux familles de garder plus d’argent dans leur portefeuille sans encourager le surendettement.

« Ça n’encouragera pas le surendettement. C’est un programme très ciblé. C’est un revenu familial de 120 000 $ maximum. L’hypothèque ne peut pas être plus élevé que quatre fois le revenu de la famille. La famille souscrit à une assurance hypothécaire de la Société canadienne d’hypothèque et de logement. Comme les coûts d’hypothèque sont réduits, le risque de ne pas pouvoir rembourser l’hypothèque est plus faible aussi », souligne M. Duclos.

image