16 avril 2015
Les inscriptions en baisse au soccer
Par: Denis Bélanger
En 2014, 183 711 joueurs étaient inscrits aux différents clubs régis par la Fédération de soccer du Québec, soit 3000 de moins qu'en 2013.

En 2014, 183 711 joueurs étaient inscrits aux différents clubs régis par la Fédération de soccer du Québec, soit 3000 de moins qu'en 2013.

La pratique du soccer fédéré dans la région stagne et a même diminué au cours dernières années comme en témoignent les statistiques du Club de soccer de la Vallée-du-Richelieu (CSVR).

Évidemment, davantage de joueurs pratiquent le soccer fédéré maintenant qu’il y a dix ans, alors que le nombre d’inscriptions était sous la barre des 2000. Il y a eu une augmentation significative par la suite alors que le CSVR a enregistré en 2008 un nombre record de 2588 inscriptions.

 

Mais au cours des quatre dernières saisons, le nombre de joueurs a constamment diminué, passant de 2320 en 2011, à 2095 en 2014. L’objectif pour 2015 est de 2200 joueurs.

 

Il n’y pas que le CSVR qui vit cette situation. L’Association régionale de soccer Richelieu-Yamaska (ARSRY), qui compte 16 organisations, dont le CSVR, a aussi observé une diminution d’inscriptions. En 2009, 14 378 joueurs étaient inscrits comparativement à 12 012 en 2014.

 

Le CSVR était le club qui comptait le plus de joueurs en 2014 (2095), suivi de l’Association de soccer de Saint-Hyacinthe (2033).

 

Compétition du hockey

Le soccer fait maintenant face à une nouvelle concurrence l’été, le hockey. «Nous tentons de redorer notre blason. La régression des dernières années serait due à l’essor du Dek hockey puisque la baisse se fait surtout sentir chez les garçons de 12 à 17 ans, commente le directeur général du CSVR, Jean-Pierre Zummo. Curieusement, le sénior récréatif se porte bien et les hommes reviennent à leur sport de jeunesse.»

 

Marc-Olivier Chauvin, le directeur général de l’Association de soccer de Saint-Hyacinthe, qui dessert le territoire de Sainte-Marie-Madeleine, tient des propos similaires. «Il y a eu deux structures de Dek hockey qui ont ouvert dans les environs. De plus, il est possible pour plusieurs de jouer au hockey sur glace à longueur d’année grâce à l’ouverture du complexe Isatis à Saint-Hyacinthe.»

 

Daniel Cliche, le propriétaire et président des Entreprises IHL, qui gère le Dek hockey  à Belœil et Mont-Saint-Hilaire, confirme que les inscriptions affluent. «Je suis parti de zéro, et les inscriptions ont doublé, pour ne pas dire triplé ou quadruplé, mes ligues sont pleines. J’ai 300 jeunes et plus de 400 adultes inscrits à Belœil et à Mont-Saint-Hilaire. C’est un sport accessible et abordable, qui se rapproche de notre sport national.»

 

3000 en moins

Le directeur général sortant de l’ARSY, Patrick Turgeon, émet quelques hypothèses qui pourraient expliquer cette diminution. «Nous n’avons pas fait d’étude exhaustive, mais cette diminution suit la tendance que l’on voit à la Fédération. Il a des sports, comme le baseball, qui se sont plus concentrés ces dernières années. De plus, dans un secteur, plusieurs jeunes ont décidé de se désinscrire du soccer fédéré.»

En 2014, 183 711 joueurs étaient inscrits aux différents clubs régis par la Fédération de soccer du Québec, soit environ 3000 de moins qu’en 2013. «Les inscriptions ne progressent plus en raison d’un manque de terrains à certains endroits. Ce n’est toutefois pas le cas dans le secteur de Richelieu-Yamaska», affirme le coordonnateur aux communications de la Fédération, Michel Dugas.

 

La diminution pour l’ensemble de la province demeure marginale quand on constate qu’il y a 35 ans, en 1980, il y avait 33 128 joueurs de soccer.

 

Il faut aussi ajouter que les chiffres de la fédération ne tiennent pas des comptes des ligues amicales non affiliées à un club fédéré.

image