26 mai 2021
Les gyms se préparent aussi à ouvrir
Par: Denis Bélanger
Olivier Bourgeois. Photo Noémie Martineau

Olivier Bourgeois. Photo Noémie Martineau

Plusieurs propriétaires de centres d’entraînement ont encerclé la date du 31 mai sur le calendrier. Ils pourront dès lors accueillir à nouveau leurs clients alors que la Montérégie passera en zone orange. D’autres gyms attendent de voir l’évolution de la situation avant de crier victoire et d’annoncer une réouverture prochaine.

Publicité
Activer le son

L’un des enjeux pour les gyms est l’obligation de porter le couvre-visage en tout temps en zone orange, une consigne s’appliquant même pour les occupants d’une même résidence. Des assouplissements à cet égard viendront aux autres paliers d’alertes. Selon l’échéancier annoncé par le gouvernement la semaine dernière, tout le Québec serait en jaune le 14 juin et en zone verte le 28 juin.

Le port du couvre-visage n’empêchera pas le copropriétaire d’Active Performance de Belœil, Olivier Bourgeois, d’ouvrir son commerce au public dès qu’il aura le feu vert de la santé publique.

« Je ne vois pas pourquoi je me priverais d’ouvrir une fois que c’est permis. Les gens ont bien compris les consignes. En tant qu’entrepreneur, j’ai besoin que la machine se mette en marche. De plus, les choses vont s’améliorer et le masque pourra être évidemment enlevé selon les consignes du gouvernement. »

Le propriétaire du centre d’entraînement de sports de combat Impak MMA, Bob Landry, tient un discours similaire. « C’est certain que j’ouvre dès que c’est possible, sans hésitation. Nous pouvons aussi nous entraîner à l’extérieur, ce qui nous donne une marge de manœuvre. » Notons qu’Impak MMA opèrera dorénavant sur la rue Duvernay à Belœil. Il était situé auparavant à Saint-Mathieu-de-Beloeil.

Mais le passé amène certains gyms à retenir leur enthousiasme. Le Club Santé Atmosphère Beloeil s’est fait avare de commentaires quant à sa réouverture.

« Nous allons rouvrir, ça c’est certain, mais seul M. Legault a la réponse pour le quand et le comment. Les choses changent si vite. Nous n’avons qu’à penser à Noël où nous avions la permission de voir nos familles. Et pouf, quelques jours avant Noël, le premier ministre a retiré cette permission », commente Catherine Joyal du Club Santé.

La Ganbasiloise Chantale Ouellet de Cardio Rebond ignore de son côté si elle donnera des cours intérieurs en zone orange ou si elle attendra d’autres assouplissements. « Nous sommes habitués à faire nos séances à l’extérieur ou en Zoom. Il faudra voir. »

Rappelons que les gyms dans la région sont fermés au public depuis le début du mois d’octobre dernier. Ils ont pu ouvrir en zone rouge pour moins de deux semaines à la fin mars et début avril. L’éclosion de nombreux cas dans un centre d’entraînement de Québec avait entre autres amené le gouvernement à interdire de nouveau l’ouverture des gyms en zone rouge.

image