10 mai 2018
Les Gaulois veulent être plus actifs sur le terrain
Par: Denis Bélanger

Les Gaulois ont été éliminés cette année au premier tour des séries de la la Ligue midget AAA. Photo: Archives

L’organisation des Gaulois de Saint-Hyacinthe de la Ligue de hockey midget AAA du Québec reconnaît que la compétition est forte dans la région pour obtenir de bons joueurs de hockey. On a donc décidé de poser deux gestes concrets pour faciliter le recrutement.

Les responsables de structure des Gaulois, qui comporte aussi des équipes dans le pee-wee, le bantam et le Midget Espoir, lesquelles s’appellent depuis cette année le Vert et Noir, ont décidé de nommer un agent des relations publiques, Jean-Yves Rhéaume. Ce dernier est un résident d’Otterburn Park et est le père du défenseur Alec Rhéaume qui s’alignait cette année avec les Gaulois. Il ne sera plus de la formation la saison prochaine.

M. Rhéaume a siégé sur différents conseils d’administration dans des associations sportives au cours des dernières années, dont le Comité des jeunes Riverains de Mont-Saint-Hilaire. Il a aussi été impliqué dans le hockey scolaire en tant que bénévole et entraîneur-adjoint pour les Montagnards du Collège Saint-Hilaire qui évoluent dans la Ligue de Hockey Préparatoire Scolaire.

Dans son nouveau rôle, Jean-Yves Rhéaume souhaite devenir un lien pour les associations de hockey mineur, les parents et les jeunes qui souhaitent intégrer la structure du Vert et Noir. Sa fonction le conduira à être présent dans tous les arénas des associations de hockey mineur de la franchise soient Chambly, Marieville, Saint-Basile-le-Grand, Belœil, Mont-Saint-Hilaire et Saint-Hyacinthe afin d’établir une meilleure communication entre les clients actuels et futurs.
C’est notamment dans un esprit d’assurer une visibilité et permettre aux jeunes futurs joueurs de l’organisation d’acquérir de nouvelles connaissances que l’organisation tiendra cet été à Mont-Saint-Hilaire la quatrième édition de l’Académie des Gaulois.

Éviter le doute
L’autre grande nouveauté pour l’organisation cette année est que les alignements seront connus dès le printemps. Certains hockeyeurs n’auront donc plus à attendre la fin du camp d’entraînement en août pour connaître leur sort et les parents de ces derniers seront aussi fixé sur quelle école leur jeune fréquentera l’année d’après.

«Avant ça laissait le jeune dans le doute et en situation de stress. Oui, ça fait un peu plus de hockey au printemps, mais après, à la fin de l’année scolaire, le jeune peut s’en aller profiter de son été sans se soucier s’il fait l’équipe ou non», comment M. Rhéaume.

Cette nouvelle façon de faire permet aussi de diminuer les risques de perdre certains joueurs. «Tu as le hockey civil à Mont-Saint-Hilaire. Tu as le Collège Saint-Hilaire qui travaille fort pour aller chercher des joueurs. Verbe Divin à Granby (un collège privé) vient aussi chercher des joueurs. Il faut s’ajuster. Avant, on était absents du terrain.»

 

image