28 octobre 2016
Les frères Jourdain accueillent L’Œil Régional dans le gymnase
Par: Denis Bélanger
Louis et Charles Jourdain.

Louis et Charles Jourdain.

Les combattants d’arts martiaux mixtes de Beloeil, Louis et Charles Jourdain ne ménagent pas les efforts à l’entraînement en vue de leur combat du 4 novembre au gala de renaissance de l’organisation TKO MMA. L’Œil Régional a pu découvrir quelques éléments de leur préparation en assistant à une séance d’entraînement.

À gauche, Louis se retrouve dans la cage du Prostar MMA de Mont-Saint-Hilaire pour effectuer les exercices de mitaines avec son entraîneur Éric Bertrand. Exercice que tout combattant adore, «les pads» sont essentiels pour permettre à l’athlète de répéter plusieurs fois ses coups. Le soir du combat, Louis ne doit pas réfléchir à ses coups; ça doit être automatique.

À droite, après plusieurs minutes à la corde à danser, Charles enfile les gants pour mitrailler les sacs de frappes dans le but de travailler la puissance de ses coups. Par la suite, il fait un peu de shadow afin de pratiquer aussi ses coups de pied.

Une fois la séance en gymnase terminée, les deux frères se dirigent à l’extérieur pour des sprints sur la montée des Trente. «Ça nous permet de nous mettre vite sur notre deuxième souffle. Cela nous permet de pousser même si tu n’as plus d’énergie. C’est souvent lorsque les gens arrivent au deuxième souffle que nous voyons des abandons», explique Charles Jourdain avant d’attaquer la côte de la montée des Trente.

Les deux combattants sont à l’entraînement depuis des mois.  Louis a repris l’entraînement une semaine après avoir combattu à Gatineau le 18 août dans un gala de Wreck MMA.  De son côté, Charles devait aussi se battre en Outaouais, mais son adversaire s’est désisté. L’athlète de 20 ans a ainsi continué sa préparation.

«On dirait que c’est leur vie l’entraînement. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont bons. Ils font ce qu’il faut pour être en forme», souligne leur entraîneur du Prostar MMA, Éric Bertrand.

En vue de leur prochain combat, les deux frères ont consulté de nombreux experts pour travailler sur différents aspects de leur entraînement. Louis s’est efforcé d’améliorer son cardio et d’avoir une coupe de poids moins pénible.  «J’étais trop trop lourd avant le combat de Gatineau. Nous avons fait le weight cut un peu trop tard et le bain qu’on m’avait donné n’était pas très bon. J’ai manqué de 1,5 lb. Je n’étais pas content de moi. Je ne veux pas que ça se reproduise», reconnaît Louis.

De son côté, Charles a travaillé ses mouvements pour être moins linéaire et plus polyvalent dans la cage. «J’ai une approche d’arts martiaux mixtes et non plus seulement que le stand-up et les KO. Il y en a qui disait que je n’avais pas de sol ni de jiu-jitsu.»

La soirée du 4 novembre sera particulière. Présenté à la TOHU de Montréal, le gala sera notamment diffusé sur RDS ainsi que sur les ondes du réseau digital UFC FIGHT PASS. «Nous faisons partie que du  1% qui peuvent vivre ça, marcher devant une foule. Il faut en profiter et ne pas se mettre du poids sur les épaules», renchérit Louis.

Charles Jourdain (1-0) se battra à 155 lb contre Marc-Antoine Lidji (0-0). L’affrontement fait partie de la carte principale de la soirée. De son côté, Louis (2-0) combattra en préliminaire chez les 135 lb contre Binaebi Otoru. Ces deux combats auraient dû se tenir l’an dernier dans le cadre d’un gala de Thai boxing, mais la carte a été annulée à 48h d’avis.

«Ce sont deux bons gars de Muay Thai. Ça va se faire  debout et c’est sûr que quelqu’un va se ramasser à terre», reconnaît Louis. «Ils ne vont pas nous voir venir, nous allons jouer avec nos angles. Nous serons bien préparés», renchérit Charles.  

Notons que leur camarade qui s’entraîne aussi chez Prostar, Davis Dos Santos (1-0), sera aussi du gala de TKO MMA. Il se battra à 170 lb contre Collin Baikie.

Le combat avant la cigogne

Les prochains jours seront assez fébriles pour Éric Bertrand. En plus de veiller à l’entraînement de ses protégés, il attend la venue de son deuxième enfant, dont la date prévue est fixée à quelques jours après le combat. C’est ainsi qu’en fonction du 4 novembre, il a décidé  de s’occuper que de Louis, avec la collaboration de LouisPhilippe Gauthier.  Charles s’est ainsi entraîné sous la coordination de Cyril Robert et de LouisPhilippe Gauthier.

Chose certaine, si la cigogne devait se pointer le soir du  4 novembre, il sera au chevet de sa conjointe et laissera Louis entre les mains de Gauthier et de Robert. Éric Bertrand est toutefois bien confiant de pouvoir assister au combat.

image