31 janvier 2019
Les élus se votent une augmentation salariale
Par: Sarah-Eve Charland

Martin Dulac a reçu une augmentation de 9 % de son salaire pour se concentrer à temps plein au poste de maire. Photothèque | L’Œil Régional ©

Alors que certains élus ont choisi d’absorber l’impact des nouvelles mesures fiscales, la Ville de McMasterville a plutôt opté pour une augmentation salariale de 9 %.

Le salaire du maire est passé de 26 623 $ en 2018 à 29 010 $, ce qui représente une hausse de 9 %. Les conseillers obtiendront un salaire de 9670 $ en 2019 au lieu de 8875 $ en 2018. Cette augmentation comprend l’ajustement aux nouvelles mesures fiscales et l’indexation liée à l’indice des prix à la consommation.À ces montants s’ajoutent les allocations de dépenses qui représentent la moitié du salaire des élus jusqu’à une concurrence de 16 595 $.« Depuis le 1er janvier dernier, l’allocation de dépenses est imposable au niveau fédéral. Pour compenser la perte des revenus, on a augmenté le salaire en conséquence », explique le maire de McMasterville, Martin Dulac.
En 2017, le gouvernement fédéral a choisi d’abolir l’exonération fiscale qui s’appliquait aux allocations de dépenses des élus municipaux. Cette mesure s’applique dès 2019. Il revenait donc aux municipalités de décider comment faire face à ce changement qui entraîne une diminution des revenus.
L’augmentation salariale permet également de compenser l’implication de plus en plus demandante du rôle de maire .
« Dans mon cas, j’ai commencé les premiers mois à la mairie en travaillant aussi à temps partiel, poursuit M. Dulac. J’ai rapidement constaté que c’est un poste qui nécessite un engagement à temps complet et même plus. Maintenant, je suis maire à temps complet. […] J’absorbe quand même une baisse de revenus comparativement à l’emploi que j’occupais auparavant, mais j’ai le désir réel de m’impliquer dans ma communauté. Et aussi, j’aime ça. »
Des hausses salariales moindres
La Ville de Belœil s’est prévalue d’une augmentation de 0,7 % pour atteindre 67 001 $ sans les allocations de dépenses. Selon le règlement municipal, les salaires des élus font l’objet d’une indexation de 3 % depuis plusieurs années pour effectuer un rattrapage parmi les villes comparables au Québec. Les élus se sont inspirés d’outils créés par l’Union des municipalités du Québec pour établir la rémunération des élus. Depuis 2007, le salaire de la fonction de maire à Belœil a connu une augmentation de 160 %. À l’époque, la rémunération se situait 25 753 $.
Les élus d’Otterburn Park et de Mont-Saint-Hilaire se contenteront d’une augmentation de 1,7 % de leur salaire en 2019, ce qui équivaut à l’indice des prix à la consommation.

2018

2019

maire conseiller maire conseiller
McMasterville 26 623 dépenses : 13 312$ 8 875$

dépenses : 4 437$

29 010$

dépenses : 14 505$

9 670$

dépenses : 4 835$

Otterburn Park 28 024,92$

dd

9 341,64$

dépenses : 4 670,82$

28 501,34 %

Dépenses : 14 250, 67 $

9 500,44$

dépense: 4750,22$

Beloeil 66 493$

dépenses : 16 595$

20 942$

dépenses : 10 471$

67 001$

Dépenses : 16 595$

22 335$

Dépenses : 11 167,50 $

Mont-Saint-Hilaire 62 850,74$

dépenses : 16 595$

10 428,70$

dépenses : 5 214,35$

63 919,20$

dépenses : 16 595$

10 605,99 $

dépenses : 5 302,99$

image