20 juillet 2020
Le lien de confiance entre les élus et le maire toujours brisé
Les conseillers municipaux bloquent la nomination du maire
Par: Denis Bélanger

Yves Corriveau | Robert Gosselin ©

Le maire Yves Corriveau perd son siège au conseil d’administration du réseau Les Arts et la Ville puisque trois conseillers municipaux de Mont-Saint-Hilaire ont refusé d’appuyer sa candidature.

Publicité
Activer le son

Fondé en 1987, le réseau a pour but d’outiller les communautés francophones du Canada concernant le potentiel de la culture. Le réseau Les Arts et la Ville compte 460 membres du monde municipal et près de 170 membres du monde de la culture et de ses alliés.

Pour déposer sa candidature et renouveler son mandat, Yves Corriveau avait besoin d’un appui du conseil municipal sous forme d’une résolution. À ses yeux, le réseau offrait une belle visibilité à Mont-Saint-Hilaire. « Je ne sollicite pas la candidature en disant que je représente les artisans. Mais Mont-Saint-Hilaire est chef de file dans le domaine de la culture, laquelle je représente, et c’est dans ce sens que je déposais ma candidature. »

Louis Toner, Brigitte Minier et Sylvain Houle ont voté contre sa candidature lors de la dernière séance du conseil. Les trois conseillers ont avancé que leur vote s’inscrivait en cohérence avec le fait qu’ils avaient demandé la démission du maire l’an dernier et que le lien de confiance demeurait ainsi brisé. M. Toner et Mme Minier ont même remis en doute le réel attachement que porte M. Corriveau à la culture. « M. Corriveau ne se présente jamais aux invitations des muséales. Il a raté en mars à La Maison amérindienne le lancement du livre d’Huguette Vachon », a avancé Mme Minier.

Le maire Yves Corriveau a défendu ses absences aux événements des muséales. « Mme Minier, lorsque vous êtes devenue présidente du comité culturel, on vous a désignée pour représenter la Ville à La Maison amérindienne. Je n’y vais plus pour des raisons de santé. »

Le rejet de la candidature a grandement déçu Yves Corriveau qui a qualifié de mesquin le geste des trois élus. « C’est vraiment triste comme situation. Parce qu’on a demandé ma démission, ça veut dire que toute bonne proposition que je pourrais avoir rencontrera un refus. »

Pas un enjeu majeur

Jean-Pierre Brault et Émile Grenon Gilbert ont été les seuls conseillers à voter en faveur. M. Grenon Gilbert a lui aussi demandé l’an dernier la démission du maire. Il estime être cohérent dans sa position en ne voulant pas faire de l’obstruction sur quelque chose qui n’est pas majeur.

« Si c’était un comité décisionnel sur la création d’un troisième lien, j’aurais voté contre. J’aime mieux avoir un représentant de la Ville de Mont-Saint-Hilaire imparfait que de ne pas en avoir tout simplement. »

image