10 septembre 2018
Les Brasseurs du Moulin en canette
Par: Karine Guillet
Les propriétaires David Lamoureux et Pascal Dupont-Dorais. Photo: Gracieuseté

Les propriétaires David Lamoureux et Pascal Dupont-Dorais. Photo: Gracieuseté

Les amateurs de bière pourront bientôt déguster les bières de Brasseurs du Moulin à la maison. La microbrasserie belœilloise a confié le brassage de ses premières canettes à la microbrasserie Oshlag.

Mademoiselle Mathilde, une blanche d’inspiration belge aux cassis, et l’Acéphale, une New England IPA, seront les premières bières belœilloises à passer vers la canette. «L’Acéphale c’est une bière dont on est très fiers, explique le copropriétaire de la microbrasserie, David Lamoureux. On est contents que les amateurs de bière l’apprécient et c’est une bière qui reste accessible. […] La Mademoiselle Mathilde, c’est une bière qu’on a presque depuis le début, faite avec du cassis de Saint-Antoine-sur-Richelieu; il y a un attachement à cette bière-là.»
L’Acéphale sera distribuée la première sur la Rive-Sud, l’Estrie et Montréal, au cours des prochaines semaines. Mlle Mathlide est mise en bouteille depuis le 4 septembre. À terme, la microbrasserie aimerait être en mesure d’approvisionner quatre bières dans les commerces de la Rive-Sud. La Trafalgar, une IPA américaine, et l’Abbé Chiniquy, une India Black Lagger, devraient aussi être mises en marché éventuellement.

Nouveau marché
Les propriétaires de Brasseurs du Moulin travaillaient à la mise en canette depuis novembre. Comme la microbrasserie n’a pas le permis pour embouteiller directement ses canettes dans ses locaux de la rue Richelieu et que la construction de sa propre usine s’avère trop dispendieuse pour le moment, l’association avec Oshlag s’est imposée. M. Lamoureux se dit d’ailleurs très satisfait de la collaboration avec la brasserie montréalaise. Le brasseur de Brasseurs du Moulin a travaillé avec celui d’Oshlag pour ajuster la recette, alors que le brassin d’Oshlag est dix fois plus gros que les installations belœilloises. «Ils offrent un modèle incroyable, gagnant pour tout le monde. Je pense qu’ils contribuent à l’essor des microbrasseries au Québec», croit le copropriétaire.
Pour ses canettes, Brasseurs du Moulin aura deux brassins de 3000 L par mois, pour un total de 6000 L, mais M. Lamoureux indique qu’il aimerait éventuellement accroître le volume. Difficile pour le moment de dire quel impact aura cette nouveauté sur les revenus de la microbrasserie, mais M. Lamoureux estime que l’aventure pourrait gonfler le chiffre d’affaires de 25 %.
«En tant qu’amateur de microbrasserie, j’aime aller à l’endroit d’où vient une bière. Je pense que ça va profiter à l’endroit ici et vice-versa. Nos clients qui connaissent bien nos bières, des fois, ont peut-être le goût d’être seuls chez eux. Je pense que ça va combler un besoin différent.»

Canettes colorées
Les canettes de Brasseurs du Moulin affichent des couleurs vives, un choix délibéré des propriétaires, qui souhaitaient d’abord attirer l’œil du consommateur pour se démarquer dans un marché où l’offre se fait multiple. M. Lamoureux explique avoir longuement réfléchi avant de s’arrêter sur un concept. Les propriétaires ont étudié les canettes déjà sur le marché et ciblé les éléments qu’ils aimaient. «C’était important que d’un coup d’œil, le consommateur ait déjà une petite idée ce qui est dans la canette. La couleur rappelle la couleur de la bière, un style épuré sans trop d’écriture, et ça aide à rejoindre ce but-là. Ça devient étourdissant pour quelqu’un qui cherche une bière parce qu’il y en a tellement. Il faut que le message soit super clair.» n

image