11 janvier 2018
Meurtre de Cheryl Bau-Tremblay
Le procès de son conjoint prévu en juin
Par: Denis Bélanger

Alexandre Gendron lors de sa première comparution au palais de justice. Photos: Archives

Cheryl Bau-Tremblay.

Le procès d’Alexandre Gendron, cet homme de Belœil accusé du meurtre de sa conjointe Cheryl Bau-Tremblay, devrait commencer le 4 juin prochain au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Bien que le procès se tienne près de trois ans après l’arrestation de Gendron, la défense ne devrait pas invoquer l’arrêt Jordan pour forcer l’arrêt des procédures.

Rappelons que la Cour suprême a fixé en 2016 des plafonds de 30 mois entre le dépôt des accusations et le procès pour des causes entendues dans les cours supérieures. Cette décision fait suite à l’annulation de la condamnation de Barrett Richard Jordan. Arrêté en décembre 2008, Jordan avait été déclaré coupable pour une histoire de vente de drogue en février 2013. Ses avocats ont porté la cause en appel, prétextant que le délai était déraisonnable.

Alexandre Gendron a été formellement accusé de meurtre le 7 août 2015 et son procès aura lieu 34 mois plus tard. «L’arrêt Jordan ne s’applique pas dans ce cas-ci, car le délai est dû à cause de [l’accusé]», explique l’avocat de Gendron, Me Guy Quirion. Notons d’ailleurs que Me Quirion est le troisième avocat à s’occuper du dossier de l’homme dans la fin trentaine. Le premier avocat avait transféré le dossier à Me Nathalie Tremblay qui a par la suite demandé l’aide de Guy Quirion.
Le procès devrait durer quatre semaines, devant jury. «Je n’ai pas encore terminé la préparation de la défense», a admis Guy Quirion. De son côté, la Couronne est représentée dans ce dossier par Me Sandra Bilodeau. Au moment de mettre sous presse, elle n’avait pas été en mesure de rappeler le journaliste.

Accusé au départ de meurtre prémédité, Alexandre Gendron fait maintenant face à une accusation de meurtre au deuxième degré. La Couronne a accepté de réduire les charges après que la défense ait renoncé à l’enquête préliminaire. C’est un changement significatif pour la peine. S’il est reconnu coupable, Gendron écopera d’une peine d’emprisonnement à vie, avec possibilité d’une libération conditionnelle après dix ans de détention. Pour un meurtre prémédité, c’est 25 ans de pénitencier avant d’obtenir une audience devant la Commission des libérations conditionnelles.

Drame

Le meurtre de Cheryl Bau-Tremblay, enceinte de cinq mois, avait ébranlé le Québec. Originaire de Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, Mme Bau-Tremblay était âgée de 28 ans. La Régie de police Richelieu-Saint-Laurent avait signalé publiquement sa disparition le 3 août pour obtenir de l’aide du public. Trois jours plus tard, la Sûreté du Québec découvrait le corps de la jeune femme dans la résidence du couple de Belœil. n

image