25 avril 2019
Beloeil
Le parc canin contesté par une pétition
Par: Sarah-Eve Charland

Jean Caumartin a déposé sa pétition à l’hôtel de ville le 17 avril. Photo Sarah-Eve Charland | L’Œil Régional ©

Un citoyen de la rue du Repos s’oppose vivement au nouvel emplacement choisi par la Ville de Belœil pour y déménager le parc canin. Jean Caumartin a déposé une pétition pour appuyer sa position le 17 avril.

Sa pétition englobe 18 signatures. « J’ai ciblé les propriétaires des rues du Repos et Radisson. Si ça prend plus de signatures, on va continuer. Clairement, il n’y a pas de consensus. J’ai laissé un document aux résidences le 4 avril. Ces signatures représentent ceux ayant répondu. Je n’ai pas réitéré », explique-t-il concernant sa démarche.

Selon M. Caumartin, un parc canin n’a pas sa place dans une zone résidentielle et doit demeurer dans un parc industriel. La présence d’un parc canin entraînerait plusieurs désagréments pour les résidents du secteur, dont il fait partie.

« Ce n’est pas une obligation pour une ville d’avoir un parc canin. Ce n’est pas aux gens des rues du Repos et Radisson de subir les inconvénients. […] La Ville a dit qu’éventuellement on serait consultés pour diminuer les irritants. Le principal irritant est le parc canin », poursuit-il.

La pétition demande simplement à la Ville de ne pas envisager de déménager le parc canin sur la rue Radisson ou même de ne pas avoir de parc canin du tout.

« J’ai acheté ma maison en 2008. Il n’y avait pas de parc canin à ce moment-là. On ne peut pas juste ajouter un parc canin comme ça. Il faut que la Ville mette son parc canin ailleurs ou n’en aménage pas du tout. »

Il ajoute que les citoyens du secteur n’ont jamais été consultés en amont. Il estime qu’un parc canin entraînera une augmentation de la circulation et du bruit.

Belœil souhaite relocaliser son parc canin, situé dans la zone industrielle, afin de le ramener plus près de la zone urbaine à la demande de citoyens. Elle a basé son choix sur des résultats d’un sondage effectué de décembre 2018 à février 2019. À l’heure actuelle, aucun échéancier n’est planifié. La porte-parole de la Ville de Belœil, Caroline Nguyen Minh, ajoute que la Ville veut prendre son temps afin de bien concevoir le projet pour le rendre rassembleur.

Elle mentionne que tous les citoyens concernés seront rencontrés afin de connaître leurs préoccupations. « Nous étions déjà en démarche pour rencontrer les cinq citoyens qui nous avaient écrit directement, alors la pétition sera utile pour approcher ces citoyens afin de les convier à cette rencontre et écouter leurs préoccupations sur l’aménagement du futur parc canin. »

image