30 novembre 2017
Le flic voleur de temps remet son badge
Par: Denis Bélanger

La réintégration au travail du policier Bertrand Déry aura été de courte durée. M. Déry a pris sa retraite de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) le 1er novembre dernier.

Le litige s’est retrouvé devant les tribunaux quelques fois cette année. Destitué en 2011 pour avoir volé 155 heures, soit l’équivalent de 6000$, M. Déry avait été réintégré par un arbitre de grief en mars 2016. Il avait finalement été suspendu quatre mois, car l’arbitre jugeait le congédiement discriminatoire. La RIPRSL avait imposé une sanction moins lourde en 2008 pour un cas «semblable».

M. Déry a tenté d’obtenir une compensation de 25 000 $ pour dommages moraux. L’arbitre de grief a refusé cette demande l’été dernier. De son côté, la RIPRSL s’était tournée vers la Cour supérieure pour invalider la décision. La juge Suzanne Courchesne reconnaissait que la décision avait été clémente, mais pas complaisante, irrationnelle ou déraisonnable.

 

image