30 octobre 2019
Mont-Saint-Hilaire
Le bâtiment de la gare doit être terminé avant les fêtes
Par: Denis Bélanger

La construction du deuxième bâtiment commercial du Groupe Lobato à la gare n’est toujours pas terminée. Photo Denis Bélanger | L’Œil Régional ©

La Ville de Mont-Saint-Hilaire en a assez de voir s’éterniser le chantier de construction du deuxième bâtiment de la gare. Elle a d’ailleurs demandé à l’entrepreneur, le Groupe Lobato, de s’engager à terminer les travaux extérieurs et de nettoyer le site environnant d’ici le 1er décembre. Un représentant de l’entreprise rapporte de son côté que les contrats des travaux ont été accordés.

Cette demande d’engagement survient peu de temps après qu’une citoyenne, Sophie Ducharme, ait soulevé le sujet lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 7 octobre. Rappelons que la construction de ce bâtiment a commencé en 2018. À pareille date l’an dernier, d’autres citoyens s’impatientaient et qualifiaient le développement de la gare d’éléphant blanc.

« Il y a une inactivité flagrante dans ce chantier. J’en ai ras le pompon. Là, c’est rendu qu’on vient pitcher de la terre », a lancé Mme Ducharme. Le maire Yves Corriveau a reconnu que, lui aussi, il avait hâte de voir se concrétiser ce projet. « Chaque fois qu’on soulève le projet, il y a de la construction qui se fait et on se dit alors que c’est parti, a déclaré l’élu. Ça nous retarde dans l’aménagement d’une place publique. J’ai aussi hâte que vous de ne plus en entendre parler. »

Le directeur des ventes et responsable du projet chez le Groupe Lobato, Léopold Ste-Marie, rapporte que les travaux de la toiture et de l’asphalte ont été confiés à des entrepreneurs. « Malheureusement, on vit le même fardeau qu’un petit peu tout le monde avec la disponibilité de la main-d’œuvre. Les entrepreneurs font des contrats de gauche à droite avant de s’en venir ici. Ce n’est pas le seul projet dans lequel je vis des difficultés. C’est plus facile d’avoir des disponibilités en automne, car les contrats majeurs sont passés. Si ça indispose quelqu’un, je m’en excuse. »

Difficile d’attirer des locataires
Plusieurs résidents s’inquiètent de la difficulté de l’entrepreneur à recruter des commerçants. « Il y avait plusieurs choses d’annoncées par le passé, a souligné le maire Yves Corriveau. Ce ne sont pas tous les commerces qui peuvent s’établir là. Chose certaine, quand la construction sera terminée et la place publique aménagée, ce sera beaucoup plus intéressant pour un locataire de s’y installer. »

Actuellement, on retrouve dans le premier bâtiment construit en 2016 une firme d’évaluateurs. Le bâtiment en construction accueillera de son côté prochainement un nettoyeur et une dentisterie. Il y a déjà eu une fruiterie qui a toutefois fait faillite. Une boulangerie, une poissonnerie et une fromagerie devaient s’installer, mais le partenaire principal dans ce projet a rencontré des difficultés personnelles. « Nous avions des baux signés. Nous aurions pu exiger une compensation, mais M. Lobato a décidé de ne pas ajouter un fardeau à une personne qui vivait une situation difficile. Nous aurions peut-être dû construire une fois que nous avions tous nos locataires, mais nous allons vivre avec notre décision. »

Au Groupe Lobato, on pense pouvoir attirer des bureaux de services au deuxième étage et des commerces au rez-de-chaussée. « Nous sommes en discussions avec un restaurant et une clinique médico-esthétique. Nous parlons avec plein de gens. Il y a des choses qui prennent du temps. »

image