27 février 2020
L’ancien Telus vendu à Constructions Bâtiments Québec
Par: Denis Bélanger

À vendre depuis l’automne 2018, le bâtiment abritant autrefois les employés de Telus sur la 116 à Mont-Saint-Hilaire a été acheté. Photothèque | L’Œil Régional ©

L’ancien bâtiment de Telus a finalement été vendu au coût de 3,8 M$ à une société en commandite dont l’unique commandité est une compagnie à numéro administrée par les actionnaires de l’entreprise locale Constructions Bâtiments Québec. La propriété appartenait depuis 2004 à Charkylco, entreprise dont le principal actionnaire est l’Hilairemontais Georges Crête. La vente a été finalisée le 20 février dernier.

On ignore pour l’instant ce qu’il adviendra de l’édifice sans principal locataire depuis l’été 2018 à la suite du départ des employés de Telus. L’Œil Régional a tenté de contacter Johanne Guertin, signataire de la transaction et présidente de Constructions Bâtiments Québec, sans succès. Le règlement de zonage actuel ne permet que des usages commerciaux, mais la Municipalité pourrait être ouverte à des usages mixtes comme en témoigne une récente recommandation du comité consultatif d’urbanisme.

En effet, un groupe d’exploitant de résidences pour personnes âgées avait déposé un premier projet pour le bâtiment en question et la Ville s’était montrée favorable pour une partie du projet.

Ajoutons que la transaction permettra à la Ville de Mont-Saint-Hilaire de toucher un peu plus de 108 000 $ en droits de mutation.

Un nouveau restaurant sur le chemin de la Montagne
Un nouveau restaurant de style table champêtre devrait ouvrir ses portes sur le chemin de la Montagne, comme le rapportent les documents de la Ville de Mont-Saint-Hilaire. Une demande a été faite par Sébastien Ouellon auprès du comité consultatif d’urbanisme (CCU) de la Ville. La propriété visée, au 615, chemin de la Montagne, appartient présentement à Gérald Lévesque.
Les membres du CCU ont donné une orientation préliminaire favorable au projet, estimant que ce type de restaurant s’intègre bien dans le secteur et est compatible avec la vocation récréotouristique du chemin de la Montagne.
Plusieurs exigences devront toutefois être rencontrées afin de pouvoir réaliser le projet. Le sentier en bordure du lac ainsi que la terrasse de pierre située près du ruisseau devront être retirés puisqu’ils ont été aménagés sans l’autorisation de la Municipalité.

De nouveaux usages dans l’aire TOD
Il sera possible pour tous gens d’affaires de démarrer des entreprises de location d’appareils audiovisuels ainsi qu’un centre de conditionnement physique dans la zone de l’aire TOD de Mont-Saint-Hilaire située sur le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier. Le propriétaire de Pare-Brise Mont-Saint-Hilaire avait demandé une longue liste d’usages additionnels, mais seulement deux nouveaux ont été retenus par le comité consultatif d’urbanisme.

image