12 décembre 2017
Laframboise réussit, Gavrilovic et Jourdain baissent pavillon
Par: Denis Bélanger

Corinne Laframboise souriante au terme de son combat avec ses entrâineurs Fabio Holanda et Howard Grant. Photo : Gracieuseté

David Daigneault Photo: Karine Guillet

Le retour de l’organisation d’arts martiaux mixtes québécoise TKO MMA au Centre Bell vendredi n’a pas souri à la majorité des combattants de la région qui ont participé au gala. En fait, un seul des quatre athlètes en lice a quitté le domicile du Canadien avec la victoire.

La combattante originaire de Saint-Mathieu-de-Beloeil, Corinne Laframboise (2-1), a enregistré sa première victoire dans l’octogone de TKO par décision unanime aux dépens de la Belge Griet Eeckhout (3-3-1) lors du premier combat de la soirée.

Laframboise avait fait ses débuts à TKO en juin chez les 115 lb, mais avait été stoppée par K.O. au premier round contre l’Allemande Lindsay Garbatt. «C’est une sensation pas le fun que je ne voulais pas revivre», a commenté l’hygiéniste dentaire de métier à la suite de ce combat.

Vendredi, la spécialiste du jiu-jitsu a fait le saut chez les 125 lb, un poids qui lui convient parfaitement. «C’est mon poids idéal. Je fonctionne dans la vraie vie normalement à 140 lb.»

Corrine Laframboise se dit ouverte à une éventuelle revanche avec Lindsay Garbatt, mais il faudrait que ce soit à 125 lb.

Des combats forts différents

Le gala de vendredi comprenait au menu cinq combats de championnats, tous des titres vacants, dont la finale et la demi-finale. Le duel qui a volé le spectacle est sans aucun doute la demi-finale ayant opposé à 185 lb Marc-André Barriault (9-1) à Strahinja Gavrilovic (7-5) du Complexe BTT de Saint-Mathieu-de-Beloeil. Le combat s’est rendu à la limite des cinq rounds et a été chaudement disputé comme en témoigne le bulletin des juges.

Barriault a remporté le titre par décision partagée avec des pointages de 48-47 en sa faveur, tandis que le troisième juge a donné un pointage identique, mais à Gavrilovic. C’est donc dire qu’un round aura fait toute la différence. Plusieurs supporteurs de celui qu’on surnomme le Loup-Garou étaient en désaccord avec la décision. Rappelons que les deux combattants s’étaient affrontés sous la bannière d’une autre organisation en octobre 2016 et Barriault l’avait également remporté par décision partagée.

Le lendemain du combat, on a révélé à l’émission radiophonique La Voix des Guerriers que le combat est venu bien près d’être annulé, car Strahinja Gavrilovic avait été victime d’un accident de voiture.

De son côté, la finale est allée à sens unique et de nombreux spectateurs n’ont pas apprécié le spectacle, le faisant notamment sentir par des huées. Charles Jourdain (5-1) de Belœil a été dominé pendant les cinq assauts par l’Ontarien TJ Laramie qui a remporté la ceinture des 145 lb par décision unanime. Laramie, un lutteur, avait un jeu de sol de haut niveau que ne pouvait résoudre Jourdain.

Le résultat a surpris plusieurs observateurs. Charles Jourdain n’avait jamais subi la défaite et ne s’était même jamais rendu à la limite. Le produit du Prostar MMA était vu comme l’une des têtes d’affiche de TKO et se faisait même courtiser par les gens de l’UFC. Au terme du combat, le jeune homme de 22 ans avait la mine déconfite, ce à quoi il ne nous avait jamais habitués. Son camp a refusé de commenter après le combat.

Scénario contraire pour Daigneault

Chez les 170 lb, David Daigneault (2-1) de l’Académie Impak MMA de Saint-Mathieu-de-Beloeil a vu les rôles être inversés vendredi soir. Après avoir signé deux victoires expéditives chez TKO, Daigneault a été surpris à son tour par Collin Baikie (2-2) au premier round pour subir une première défaite par K.O. David Daigneault a admis avoir été surpris de la stratégie de Baikie, qui s’est montré agressif dès le son de la cloche.

image