13 août 2021
L’ancien Telus deviendra une résidence
La troisième fois est la bonne
Par: Denis Bélanger

Les propriétaires de l’ancien bâtiment Telus de Mont-Saint-Hilaire obtiennent enfin l’aval de la Municipalité pour y construire des résidences pour les personnes âgées de 55 ans et plus. Quelques étapes demeurent à être franchies avant que la construction ne commence.

Publicité
Activer le son

Les élus, à la recommandation du Comité consultatif d’urbanisme (CCU), ont approuvé le plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 2 août. Les promoteurs avaient vu auparavant leur proposition être rejetée à deux occasions, car le projet entraîne entre autres une coupe d’arbres.

Des correctifs ont été apportés pour bonifier les aires d’agrément extérieur. Plus précisément, neuf cases de stationnement ont été retirées et le projet a maintenant un stationnement souterrain et 28 cases en surface. L’emprise du stationnement souterrain permet d’ailleurs de préserver une quinzaine d’arbres sur le site.

Le projet consiste en environ 156 logements répartis au rez-de-chaussée et aux trois étages supérieurs. Une suite commerciale est aussi prévue au rez-de-chaussée. Selon les documents de la Ville, une œuvre d’art et un jeu de pétanque devraient aussi faire partie du développement.

Les responsables du projet ont encore quelques actions à prendre avant d’avoir le feu vert pour une construction. Un plan des plantations projetées devra entre autres être fourni.

Rappelons que la propriété appartient depuis mai à la société en commandite administrée par les actionnaires de Groupe EMD — Batimo, qui a acquis l’immeuble au coût de 4 M$. L’entreprise, qui possède son siège social à Boisbriand, est administrée par Marc Dubuc et Francis Charron. Ils ont notamment réalisé les projets LIB Boisbriand et LIB Pointe-Claire, qui consistent en des logements locatifs pour des gens âgés de 55 ans et plus.

Le bâtiment de Telus appartenait auparavant à une autre société en commandite, administrée cette fois-ci par les propriétaires de l’entreprise Construction Bâtiments Québec, de Saint-Mathieu-de-Belœil. Elle avait acquis le site en février 2020 des mains de Charkylco, entreprise dont le principal actionnaire est l’Hilairemontais Georges Crête. Le bâtiment avait été mis en vente à l’automne 2018 après que les employés de Telus aient quitté l’endroit à l’été. Le bâtiment avait toutefois servi de bureau à l’automne 2019 pour le directeur de scrutin de la circonscription de Belœil-Chambly à l’occasion des élections fédérales.

image