21 juin 2018
La revitalisation de la Halte des Vapeurs bien accueillie
Par: Karine Guillet

Le parcé photo Gracieseuté

Belœil et Nature-Action dévoilaient jeudi dernier la première ébauche du réaménagement de la Halte des Vapeurs, en bordure de la rue Richelieu près du pont des trains. Le concept a été favorablement accueilli par les citoyens présents dans la salle.

La mairesse Diane Lavoie a mentionné que les plans proposés par Nature-Action étaient préliminaires. L’idée est de consulter les citoyens, alors que cette Halte représente le dernier accès à la rivière possible sur le territoire de Belœil. La volonté du conseil est toutefois de conserver le parc de la façon la plus naturelle possible.
«On sait que ce parc-là est utilisé beaucoup pour la pêche familiale. C’est dans cet esprit-là qu’on veut l’aménager. C’est un beau bijou qui est méconnu», soutient la mairesse.
Les plans et devis finaux devraient être déposés cet automne, en tenant compte des commentaires reçus. La Ville aura toutefois de nombreux certificats d’autorisations à aller chercher auprès de différents ministères et des discussions à mener avec le Canadien National avant d’aller de l’avant.

Aménagement
Le site contiendrait un sentier en poussières de roche et en partie en passerelle de bois. L’organisme Nature-Action a également pensé y aménager des descentes sécuritaires à accessibilité universelle pour donner accès au deuxième palier et à la plage naturelle. Le concept inclura un point de descente pour les canots et les kayaks. Nature-Action songe à installer un quai qui pourrait servir tant aux pêcheurs qu’aux familles et un abri contre les intempéries.
Du côté de l’aménagement, Nature-Action souhaite également dédier une partie du parc à un jardin pour les pollinisateurs. L’organisme propose également de créer des murailles thématiques sous les piliers du pont des trains, actuellement couverts de graffitis.
Nature-Action propose également d’exploiter la thématique du chemin de fer, puisque le parc doit son nom à une tragédie ferroviaire qui a coûté la vie à une centaine de personnes. À cet effet, une demande a d’ailleurs été déposée par la Société d’histoire Belœil-Saint-Hilaire auprès de la Commission des parcs et des lieux historiques du Canada pour l’obtention d’un monument commémoratif. Belœil, en collaboration avec le COVABAR, souhaite également implanter des panneaux explicatifs des espèces de poissons présentes dans le secteur.

Stationnement problématique

La Ville souhaite également réaménager le stationnement actuel afin de le rendre plus écologique. Une voisine du parc a demandé s’il était possible d’apporter de l’éclairage supplémentaire, soulignant que l’endroit accueille souvent des rassemblements la nuit. La mairesse Diane Lavoie s’est montrée ouverte à la suggestion, mais a toutefois rappelé que l’idée est d’en faire un endroit naturel.

Une autre résidente s’est également montrée inquiète de la possibilité de réduire la grosseur du stationnement actuel. Elle craint que cette réduction cause davantage de problèmes de stationnements sur la rue Choquette, déjà très utilisée. La voisine a notamment soulevé la problématique de la Résidence Ensoleillée, puisque des employés utilisent ce stationnement. La mairesse a toutefois tenu à rappeler que le stationnement ne devait servir qu’au parc. «On est en négociation avec eux. Ils ont eu des avis. […] Ils ont un terrain que nous avons échangé à l’arrière de leur résidence. Des discussions ont lieu avec le service d’urbanisme pour qu’ils puissent finalement aménager leur stationnement et ne plus utiliser la rue Choquette et ce stationnement-là.»

image