17 février 2016
La région, un casse-tête pour brasser des affaires
Par: L'Oeil Régional
Les Villes de la région sont au bas d'un classement de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante.

Les Villes de la région sont au bas d'un classement de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante.

Belœil, Mont-Saint-Hilaire et Saint-Basile-le-Grand sont parmi les Villes du Québec les moins accueillantes pour brasser des affaires, selon un classement réalisé par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

La FCEI s’est penchée sur la réglementation municipale des 100 plus grandes villes du Québec afin de dresser le portrait des municipalités qui facilitent le plus la vie des PME.

Belœil, Saint-Basile-le-Grand et Mont-Saint-Hilaire se classent au 83e, 84e et 88erang respectivement.

Ce tout premier palmarès du genre au Québec s’est basé principalement sur l’information disponible aux entrepreneurs sur les sites web municipaux ainsi que sur le nombre de permis, le temps d’attente d’obtention et le coût d’une licence pour l’ouverture d’un restaurant.

Les chercheurs de la Fédération ont aussi évalué les informations fournies par les Villes en réponse à un courriel d’un jeune entrepreneur fictif. Il désirait obtenir de l’information sur la réglementation pour ouvrir un restaurant.

Les sites internet mal adaptés

Les trois Villes de la région ont surtout perdu des points au classement en raison de leur site web mal adapté pour les PME.

«Par exemple, à Belœil, on n’a pas vraiment vu de vulgarisation côté réglementation et permis pour les PME sur le site internet. Il n’y avait pas beaucoup de schémas, de plans, de photos, de plans qui peuvent faciliter l’interprétation des règlements», énumère l’économiste principal à la FCEI, Simon Gaudreault.

Belœil n’offre pas non plus de formulaire en ligne pour une demande de permis et elle n’adhère pas au portail PerLe, qui regroupe la liste des permis nécessaires pour le démarrage d’une entreprise.

Même constat aussi pour Mont-Saint-Hilaire. Le site web de Saint-Basile-le-Grand compte toutefois un peu plus de renseignements pour les entrepreneurs, avec «un certain effort de vulgarisation», note M. Gaudreault.

En réflexion  

Le classement de la FCEI a enclenché une réflexion du côté de Mont-Saint-Hilaire. Même si peu de demandes affluent à l’hôtel de ville, la municipalité évaluera la possibilité de mieux outiller les entrepreneurs, indique le maire Yves Corriveau. Il propose notamment l’ajout d’un onglet affaires sur le site web pour les nouveaux entrepreneurs.

À Saint-Basile-le-Grand, la Ville désire réformer son site web et l’adapter pour les PME. Certains éléments de notation du classement font déjà partie de la réflexion de la Ville en vue de modifier son site, informe le maire Bernard Gagnon.

À Belœil, le conseil municipal analysera le classement pour voir où des améliorations sont nécessaires.

image