24 septembre 2015
La piscine de Belœil pourrait ouvrir en 2017
Par: Karine Guillet
Modélisation du porjet de complexe aquatique de Belœil.

Modélisation du porjet de complexe aquatique de Belœil.

Plan extérieur de la future piscine projetée par la Ville de Belœil en septembre 2015.

Plan extérieur de la future piscine projetée par la Ville de Belœil en septembre 2015.

Après trois ans de réflexion, la ville de Beloeil a présenté aux citoyens les plans de sa future piscine. Le projet évalué à 16 M$ contiendrait une piscine semi-olympique, un bassin récréatif et des équipements de détente.

Le bassin semi-olympique serait d’une grandeur de 25 mètres et pourrait contenir huit corridors. Le projet prévoit aussi l’aménagement d’un tremplin d’un mètre et d’une plateforme de trois mètres.

Le bassin récréatif comporterait une entrée de type plage et deux zones distinctes, l’une «pédagogique» et l’autre aménagée pour le jeu. Le bassin comprendrait une glissoire de cinq mètres et une barboteuse intégrée.

Un bain thérapeutique, un sauna, une zone d’entraînement hors piscine, des gradins et des vestiaires compléteraient l’ensemble de l’offre. Le complexe garantirait également l’accessibilité universelle.

Emprunt de 13,5 M$

La Ville devra faire l’achat d’un terrain pour la réalisation de ce projet. La Ville prévoit implanter son complexe aquatique au sein du site du futur complexe récréotouristique Carrefour de la Vallée du Richelieu en bordure de la rue de l’industrie. Belœil espère également que la construction de sa piscine servira de levier au projet récréotouristique, qui pourrait générer des investissements immobiliers et des revenus de taxation additionnels.

Belœil investira au départ 2,5 M$ dans ce projet, dont la moitié de ce montant provient d’une subvention du gouvernement du Québec. La ville prévoit emprunter 13,5 M$ sur 25 ans pour compléter le paiement de son complexe. L’étude prévoit également un budget de fonctionnement de 500 000$ par année, une estimation très prudente estime cependant la municipalité.

La dépense ferait bondir le compte de taxes moyen de 135$ par année. Mais la ville a toutefois choisi de ne pas hausser les taxes et d’assumer le financement de ce nouveau centre à l’interne, en réaménageant le budget. Elle prévoit notamment se réserver des surplus afin de permettre l’équilibration budgétaire.  Elle compte également faire une pause d’un an dans le programme de réfection des infrastructures de 4 M$ en 2016 afin d’assumer la pression anticipée. D’autres projets immobiliers pourraient aussi être reportés si nécessaire.

La ville tente toutefois de se qualifier pour d’autres subventions gouvernementales afin de réduire le montant d’emprunt.

Polybel n’aurait pas convenu selon Mme Lavoie

L’étude prévoit une fréquentation de 122 500 visites annuelles au centre de Belœil, soit 41 500 visites de plus de l’actuelle fréquentation de la piscine de Mont-Saint-Hilaire.

La mairesse Diane Lavoie soutient que le projet de piscine municipale est avant tout un projet de communauté. Selon Mme Lavoie, la réfection de la piscine de Polybel n’était pas avantageuse, car le bassin n’aurait tout de même pas su répondre aux besoins des citoyens une fois rénovés, tant au niveau de la grandeur de la piscine que de l’horaire.

image