24 septembre 2021
Congrès de la Fédération québécoise des municipalités
La participation d’un conseiller de Mont-Saint-Hilaire questionnée
Par: Denis Bélanger

Louis Toner. Photothèque | L’OEil Régional ©

La pertinence de la participation au prochain congrès de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) d’un élu de Mont-Saint-Hilaire, qui se retire de la politique municipale, a été remise en question par une candidate du parti du maire sortant Yves Corriveau.

Publicité
Activer le son

Lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 7 septembre, les élus ont autorisé la participation du directeur général Daniel-Éric St-Onge, de M. Corriveau (qui tentera de se faire élire pour un troisième mandat) ainsi que du conseiller indépendant du district 6, Louis Toner. Ce dernier, qui n’a jamais été membre du parti Avenir Hilairemontais du maire, avait annoncé dès cet hiver qu’il ne se représenterait pas. Les frais d’inscription s’élèvent à 2362,84 $ et l’hébergement à 2643,48 $. Le 79e congrès de la FQM aura lieu du 30 septembre au 2 octobre à Québec.

Pendant la séance, la candidate d’Avenir Hilairemontais dans le district 3, Marjolaine Dubois, s’est demandé quel était l’objectif de M. Toner de participer à cet évènement s’il n’a pas l’intention de poursuivre son travail d’élu. Elle a aussi fait soulever que cette participation « était aux frais des contribuables ».

Louis Toner a d’abord souligné que le congrès de l’année dernière avait été annulé en raison de la COVID-19. « Il s’agit d’une occasion en or pour quiconque s’intéresse au monde municipal. Mon mandat de quatre ans à titre de conseiller municipal m’a amené à développer un intérêt marqué pour tous les aspects entourant la vie municipale. Je compte bien continuer à m’engager dans ma ville que ce soit comme citoyen, électeur et contribuable. »

Il réitère également que sa participation au congrès a été approuvée par ses collègues. « Si ma participation mérite réflexion, il en va de même de celle du maire dont le mandat tire également à sa fin […]. Cet événement s’adresse à tous les élus, partout au Québec. Faut-il remettre en cause la participation de tous les élus à ce congrès annuel en année électorale? La question a été lancée ».

Élu jusqu’à la fin

L’Œil Régional a invité le maire de McMasterville et président du congrès 2021, Martin Dulac, à se prononcer sur la nécessité de tenir cet événement en période électorale. M. Dulac, qui se présente aux prochaines élections, n’y voit aucun problème. « Nous demeurons des élus jusqu’à la fin de notre mandat. Il est toujours bon de faire valoir des dossiers auprès d’élus d’ailleurs et de partager notre savoir dans un esprit de continuité. Je suis d’ailleurs honoré d’avoir la chance de présider cet événement cette année. »

image