5 juin 2019
La MRC pourrait gérer les logements sociaux
Par: Denis Bélanger

Les bâtiments sur la rue Pineault. Photothèque | L’Œil Régional

Les villes impliquées dans le dossier de regroupement des offices municipaux d’habitation (OMH) ont décidé d’étendre la fusion sur un plus grand territoire et de confier la compétence à cet effet à la MRC de La Vallée-du-Richelieu.

Au départ, les OMH de Belœil, Mont-Saint-Hilaire, McMasterville, Otterburn Park, Saint-Basile-le-Grand et Saint-Jean-Baptiste devaient fusionner pour former l’Office d’habitation de la Vallée-du-Richelieu. Mont-Saint-Hilaire a toutefois décidé de se retirer du projet en février puisqu’elle n’avait pas encore reçu de la Société d’habitation du Québec (SHQ) l’assurance que deux bâtiments de la rue Pineault seraient rénovés pour ainsi y abriter des familles.

Quand elle a vu que le regroupement était sur le point de s’éclater, la mairesse de Belœil et préfète de la MRC, Diane Lavoie, s’est mise à plancher sur des pistes de solution. « Je voulais que tout le monde adhère. En discutant avec la directrice générale de la MRC, Évelyne Davignon, j’ai appris qu’on pouvait faire une déclaration de compétence à la MRC. Nous avons été voir ce qui s’est fait ailleurs et commencé à travailler dans cette direction. »

L’idée du regroupement pour la MRC a convaincu le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau. « Nous avons discuté avec les membres du conseil sur l’avenue à prendre pour arriver à nos fins pour les deux bâtiments de Pineault, explique le maire. Après avoir discuté avec les gens de la MRC, nous sommes arrivés à la conclusion que les projets que nous avons pour les édifices doivent se faire dans le cadre d’un regroupement. »
Le projet a été présenté au caucus des maires de la MRC le 28 mai dernier. Toutes les municipalités du territoire, incluant celles qui n’ont pas d’OMH, ont jusqu’au 21 juin pour adopter une déclaration d’intérêt pour la fusion. Le nouvel office régional d’habitation doit être en fonction le 1er janvier 2020.

Au moment de mettre sous presse, les municipalités n’avaient pas toutes signifié leur position sur le regroupement. Saint-Denis-sur-Richelieu et Saint-Antoine-sur-Richelieu pourraient être exclues car elles sont regroupées avec la MRC des Maskoutains

image