18 janvier 2019
Perspectives 2019
La MRC en mode concertation pour la nouvelle année
Par: Sarah-Eve Charland
La mairesse de Belœil et préfète de la MRC de la Vallée-du-Richelieu, Diane Lavoie.
Photo Sarah-Eve Charland | L’Œil Régional ©

La mairesse de Belœil et préfète de la MRC de la Vallée-du-Richelieu, Diane Lavoie. Photo Sarah-Eve Charland | L’Œil Régional ©

Après avoir passé une année à apprivoiser le nouveau conseil des maires à la MRC de la Vallée-du-Richelieu, les élus comptent s’atteler activement en 2019 à élaborer la planification stratégique qui aura des impacts sur la régionalisation des services, le tourisme et les stratégies de communication.

La MRC a donné le mandat à Arsenal conseils. Elle compte consulter les municipalités et les principaux acteurs régionaux afin de préparer la planification stratégique en 2019, mais ne sait pas encore de quelle façon cela va se traduire. La MRC souhaite tenir tout d’abord un forum de discussion en mars ou en avril.
« Cette démarche n’a jamais été faite. On veut se donner des orientations précises pour nous aider à prioriser. Il faut se structurer, prioriser et se fixer un échéancier. C’est important. On a beaucoup de pain sur la planche. Autour de la table, les élus et les employés sont motivés. On est rendus là », affirme la préfète Diane Lavoie.
La planification stratégique va notamment toucher le tourisme. « Les intervenants du tourisme veulent participer. On va les intégrer. On a une belle région. Il faut juste la faire rayonner. On a beaucoup de touristes d’une journée. On souhaiterait qu’ils restent deux, trois, quatre jours. C’est pour ça qu’on veut travailler toutes les villes ensemble », donne-t-elle en exemple.
La MRC espère compléter le document rapidement afin de s’attaquer à la refonte complète du site Internet et de l’image de l’organisation. Le site Internet, qui devrait être mis en fonction en 2019, inclura tout ce qui touche le service de développement, anciennement le Centre local de développement (CLD).
L’organisation poursuivra cette année la révision du schéma d’aménagement et compte implanter un service de géomatique qui consiste à recueillir toutes les données cartographiques sur un support informatique.

Régionalisation des services
La mairesse de Belœil et préfète espère accentuer les concertations entre les maires. « Le but est de travailler de façon plus régionale. On ne peut pas se leurrer. On ne peut plus travailler chacun de son côté. Financièrement, on ne peut plus le faire. Peu importe qui va rayonner, ça va avoir de l’impact sur les villes voisines. »
Entre autres, un comité des services des loisirs a été formé récemment. « On fait l’inventaire de ce qui nous manque et de ce qu’on a. On va peut-être créer des critères pour étiqueter ce qui peut-être des équipements régionaux ou non pour éventuellement offrir des meilleurs services pour les gens de notre région », poursuit-elle.
Cette approche pourrait être aussi un avantage dans les demandes de subvention, croit-elle.

image