22 juillet 2020
À partir du mois d’août
La limite de vitesse réduite à 40 km/h à Belœil
Par: Sarah-Eve Charland

Belœil devrait installer des pancartes un peu partout sur le territoire pour indiquer la nouvelle vitesse dans les quartiers résidentiels. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Les rues résidentielles de Belœil verront leur vitesse abaissée à 40 km/h dès la fin du mois d’août, une mesure promise lors de la dernière campagne électorale de l’Équipe Diane Lavoie.

Publicité
Activer le son

À l’exception des rues collectrices, soit Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Yvon-L’Heureux, Bernard-Pilon, Serge-Pepin et Sir-Wilfrid-Laurier, l’ensemble des rues résidentielles seront touchées par ce règlement. Les rues Dans ma rue, on joue!, ainsi que celles aux abords des parcs et des écoles, demeureront à 30 km/h.

« Le conseil travaille depuis plusieurs années déjà à mettre en place cette nouvelle mesure, et nous sommes très fiers d’en arriver aujourd’hui avec sa mise en application, indique la conseillère et mairesse suppléante Odette Martin. Nous sommes convaincus que cette mesure d’apaisement de la circulation aura un impact positif sur les milieux de vie que sont nos quartiers résidentiels. »

La Ville installera la signalisation au cours des prochaines semaines. Elle installera essentiellement des panneaux standards et tiendra une campagne de sensibilisation. Le budget pour les panneaux de signalisation est d’environ 8000 $. Le règlement sera adopté à la séance du conseil du 24 août. D’ici ce moment, Belœil encourage les automobilistes à tout de même ralentir dans les rues résidentielles.

Belœil s’est basée sur le Guide à l’intention des municipalités : Gestion de la vitesse sur le réseau routier en milieu urbain afin de rédiger son règlement. Cette décision faisait suite à un nombre grandissant de plaintes de vitesse pour les rues résidentielles, ajoute la porte-parole de Belœil, Émélie Trinque. « Par ailleurs, un nombre élevé de rues étant déjà à 30 km/h en raison du projet Dans ma rue, on joue!, la transition vers le 40 km/h était tout indiquée, à l’instar de plusieurs autres villes environnantes d’ailleurs. »

Des plaintes dans les Bourgs de la Capitale

Le quartier des Bourgs de la Capitale est visé par un certain nombre de plaintes, confirme la porte-parole. Ce quartier a été construit à haute densité, ce qui peut influencer la perception des gens quant à la vitesse réelle versus celle perçue par les résidents, ajoute-t-elle. Une plainte a été déposée à la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent. Selon les résidents, des automobilistes ne font pas leur arrêt obligatoire, ne cèdent pas le passage aux piétons et cyclistes en plus de ne pas respecter la limite de vitesse.

Les policiers sont allés faire des surveillances à 21 reprises entre le 20 juin et le 7 juillet, durant la journée entre 7 h et 21 h 40. Des surveillances ont été effectuées au volant de véhicules parfois identifiés, parfois non. Un constat a été émis pour omission de faire un arrêt obligatoire.

Mme Trinque affirme que la Ville a procédé à plusieurs analyses de circulation dans ce secteur. Ces analyses n’ont pas révélé de problématique de vitesse particulière. Belœil a tout de même mis en place différentes mesures pour sensibiliser les résidents du secteur, dit-elle, dont des afficheurs de vitesse, du marquage au sol supplémentaire et des balises visuelles. « L’implantation du 40 km/h sur l’ensemble du territoire sera certainement profitable à la quiétude des résidents des Bourgs, d’autant plus que la réduction de vitesse vient également avec une réduction du bruit. »

image