13 février 2017
La lecture en baisse au secondaire, malgré un taux de réussite élevé
Par: Karine Guillet
Au cours des cinq dernières années, le taux de réussite en lecture a constamment diminué en cinquième secondaire.

Au cours des cinq dernières années, le taux de réussite en lecture a constamment diminué en cinquième secondaire.

LECTURE. De moins en moins d’élèves de cinquième secondaire réussissent leurs examens de lecture à la Commission scolaire des Patriotes (CSP).

Globalement, le taux de réussite demeure tout de même élevé. L’amélioration de réussite en lecture pour les élèves de cinquième secondaire était l’une des cibles identifiées par la commission scolaire pour améliorer la maîtrise de la langue française.

Au cours des cinq dernières années, le taux de réussite en lecture a constamment diminué en cinquième secondaire. En 2009-2010, 90,8% des élèves réussissaient leur examen de lecture, contre 85% l’an dernier.  Une diminution d’environ six points de pourcentage.

Le directeur général intérimaire de la CSP, Luc Lapointe, précise cependant que l’indicateur utilisé par la Commission scolaire  doit être interprété avec précaution, puisqu’il n’existe pas de test de lecture unique pour toutes les écoles. Il reconnaît toutefois une tendance à la baisse, sans pouvoir l’expliquer.

Enjeu du prochain plan stratégique

M. Lapointe explique que la CSP se penchera toutefois sur les pistes de solutions pour agir sur ce résultat dans le cadre de l’élaboration de son nouveau plan stratégique.

La CSP a d’ailleurs tenu des soirées de consultation à cet effet, au cours desquelles elle demandait ce que pouvaient faire les parents, les enseignants et la commission scolaire pour développer et soutenir le goût à la lecture.

Parmi les actions déjà en place, la CSP travaille depuis les dernières années à développer des liens entre les enseignants de sixième année et de première secondaire pour faciliter la transition des jeunes. Le but est notamment d’assurer une continuité des apprentissages et des connaissances, notamment en lecture, afin d’éviter que le jeune vive des difficultés.

image