27 septembre 2017
La course est lancée pour l’équipe Diane Lavoie
Par: Karine Guillet

L’équipe de la mairesse sortante était prête à se lancer dans la course, vendredi. Les candidatures de tous les membres de l’équipe ont déjà été déposées et les candidats devaient commencer le porte-à-porte dès le week-end. Photo: Karine Guillet

L’équipe de la mairesse sortante Diane Lavoie mise sur la réduction de la dette, le pavage des rues, les mesures environnementales et la participation citoyenne pour convaincre les électeurs.

À l’exception de Marc Daignault (district 4), tous les candidats de l’équipe Lavoie sollicitent un nouveau mandat. «C’est important de le faire en équipe parce que nous aurons à travailler quatre ans ensemble. C’est quand même long pour une équipe. Souvent, on voit plus l’équipe que nos propres familles», souligne Mme Lavoie.

L’équipe Lavoie souhaite se concentrer sur l’environnement, le développement économique, la qualité de vie. Certaines des idées contenues dans le programme électoral rejoignent la planification stratégique présentée par la Ville cet été, notamment du côté des mesures vertes. Ainsi, l’équipe Lavoie souhaite planter 4000 arbres en quatre ans, ce qui est supérieur à l’objectif de la planification stratégique de la Ville selon l’équipe Lavoie. L’écocentre serait aussi gratuit dès 2019. «Quand on a fait les consultations pour les orientations de la ville, le côté environnement a été très fort.»

L’équipe Lavoie souhaite injecter 500 000 $ supplémentaires dans le pavage de rues, une priorité que bon nombre de résidents ont citée lors du porte-à-porte pour le référendum de la piscine. La revitalisation du boulevard Yvon-L’heureux est aussi dans les plans, en consultation avec les citoyens. L’équipe n’exclut pas la possibilité d’élargir le boulevard à certains endroits et indique qu’elle souhaite se pencher sur l’intersection de Bernard-Pilon, problématique.

L’équipe Lavoie souhaite également faire de la rue Duvernay un «boulevard urbain». Les voitures pourront toujours y circuler, mais la revitalisation permettra aux piétons d’y déambuler plus facilement. La configuration est problématique, puisque les intersections ne sont pas enlignées. «Les commerces sont beaux, ils ont été rénovés, donc c’est sur qu’en ajoutant au niveau de la touche urbaine ce volet-là, ça va donner une belle couleur au quartier», explique Renée Trudel, conseillère sortante du district 2.

Du côté économique, l’équipe continuera de miser sur le développement du parc industriel. Mme Lavoie promet toutefois de s’attaquer à la dette de la Ville afin de réduire les taxes. Questionnée sur la manière de faire, la mairesse sortante rappelle que la Ville a adopté une politique de gestion de la dette, il y a cinq ans. «C’est sûr qu’au début on ne voyait pas l’impact, mais on va commencer à le voir dans les prochaines années. C’est sûr que je ne cacherai pas l’impact qu’a eu la subvention pour le projet de piscine. Ça fait qu’on pourra réduire la dette pour l’ensemble des citoyens.»

 

La priorité selon chaque candidat

Louise Allie, district 1 : Aménager le parc des Vapeurs, sur Richelieu

Renée Trudel, district 2 : Assemblées de quartier

Odette Martin, district 3 : Consultations publiques

Marc Daignault, district 4 : Nouveau venu dans l’équipe, il dit profiter de l’expérience de ses collègues.

Guy Bédard, district 5 : Prendre le pouls des nouvelles familles dans son district.

Pierre Verret, district 6 :Initiatives jeunesse. Il cite la création d’un parc dans son district, par et pour les jeunes.

Réginald Gagnon, district 7 : Planter 4000 arbres en quatre ans.

Jean-Yves Labadie, district 8 : Budget participatif de 10 000 $ pour les jeunes

image