16 octobre 2019
La commission scolaire vise un ajout d’espace
Par: Sarah-Eve Charland

L’école au Cœur-des-Monts accueille 614 élèves, alors que sa capacité d’accueil se situe à 550 élèves. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

La Commission scolaire des Patriotes (CSP) compte déposer un projet auprès du ministère de l’Éducation pour un ajout d’espace, qui pourrait se concrétiser par la construction ou l’agrandissement d’une école à Belœil afin de pallier le manque d’espace à l’école au Cœur-des-Monts.

Le processus de demande d’ajout ou d’agrandissement d’école a été modifié. Auparavant, les commissions scolaires étaient amenées à faire une analyse des besoins pour déposer des projets. Par la suite, le Ministère effectuait à son tour une analyse. Afin de maximiser l’efficacité, le processus a été inversé. C’est-à-dire que le Ministère a effectué une analyse des besoins par secteur qu’il a soumis aux commissions scolaires.

Toutefois, l’analyse déposée par le Ministère ne satisfaisait pas la CSP. Selon ce document, le Ministère reconnaissait un déficit de quatre locaux, ce qui n’était pas suffisant pour demander un ajout d’espace.

« Ce n’était pas ce qu’on observait sur le terrain. On trouve [que le Ministère] nous reconnaît un peu plus de locaux que ce qu’on a réellement. Il y a eu des échanges avec lui. C’est pour ça qu’on a arrêté la consultation publique [du 7 octobre]. Le 4 octobre, le Ministère a reconnu un plus grand déficit de locaux. Maintenant, on se qualifie pour un ajout d’espace », explique l’une des porte-paroles de la CSP, Lyne Arcand.

Selon les conclusions du Ministère au terme de ces échanges, le secteur Belœil/McMasterville/Saint-Mathieu-de-Belœil connaîtra un déficit de six locaux. Mentionnons que les critères d’admissibilité n’ont jamais été changés. Pour être admissible à la mesure budgétaire d’ajout d’espace, le nombre de classes additionnelles nécessaires sur un horizon de cinq ans, au primaire, doit être d’au moins cinq. De plus, il doit être démontré qu’il est impossible d’accueillir les élèves dans les bâtiments situés dans un rayon de 20 kilomètres du bâtiment qui manque d’espace.

Dans certains cas, ce rayon est toutefois revu à la baisse pour tenir compte des contraintes géographiques, comme les autoroutes, les cours d’eau ou des phénomènes comme la congestion routière, a mentionné le responsable des relations de presse du Ministère, Bryan Saint-Louis.

La CSP déposera donc les détails de son projet d’ici le 31 octobre auprès du Ministère. Elle dévoilera le tout au prochain conseil des commissaires qui se tiendra le 5 novembre.

La CSP a annoncé il y a deux semaines qu’elle ne réévaluerait pas son plan de répartition des secteurs de Belœil, McMasterville et Saint-Mathieu-de-Belœil afin de désengorger l’école au Cœur-des-Monts. Les élèves devront donc faire leur préscolaire dans une autre école, puis revenir au Cœur-des-Monts pour la suite de leur parcours primaire.

Selon la CSP, il est préférable de ne pas revoir le plan de répartition en attendant de savoir si elle pourra ou non construire une nouvelle école. Elle ne souhaite pas devoir refaire le même exercice d’ici un an ou deux.

Mise en contexte

L’école au Cœur-des-Monts a été inaugurée à l’automne 2012. Depuis 2017-2018, tous les locaux sont utilisés. La Commission scolaire des Patriotes (CSP) a dû convertir en classe des locaux utilisés pour d’autres fonctions, comme les locaux de musique et d’informatique. On retrouve actuellement 27 locaux, tous occupés. Pour l’année en cours, la CSP a dû transférer une cinquantaine d’élèves vers d’autres écoles primaires. n

image