18 février 2021
La clinique d’impôt encore au rendez-vous
Par: Denis Bélanger

Les seuils de revenus pour être admissibles sont de 25 000 $ pour une personne seule, de 30 000 $ pour un parent monoparental et de 35 000 $ pour un couple. Un revenu additionnel de 2000 $ est permis par personne à charge.

Claude Lebrun, Lise Bélanger et Johanne Marceau.

Pilotée pour une troisième année par les Chevaliers de Colomb de Belœil, la clinique d’impôt pour les personnes à faible revenu de la Vallée-du-Richelieu est déjà active depuis quelques semaines.

Publicité
Activer le son

La prise de rendez-vous a déjà débuté et la trentaine de bénévoles rempliront les rapports d’impôts 2020 du 8 mars au 30 avril. Les seuils de revenus pour être admissibles sont de 25 000 $ pour une personne seule, de 30 000 $ pour un parent monoparental et de 35 000 $ pour un couple. Un revenu additionnel de 2000 $ est permis par personne à charge.

Le Grand Chevalier Claude Lebrun tient à rappeler aux gens que les bénévoles sont dûment formés pour remplir les déclarations de revenus. « Il y en a qui ont peur, car nous ne sommes pas un bureau de comptable. Au contraire, ils ne doivent pas avoir peur. »

Les rapports s’effectueront uniquement à la salle des Chevaliers de Colomb cette année et il n’y aura pas de clinique mobile dans les différentes municipalités du territoire en raison de la pandémie de la COVID-19, comme l’année dernière. Les Chevaliers de Colomb ont adapté la salle pour répondre aux normes sanitaires.

« Quand tout va bien, nous pouvons faire jusqu’entre 35 et 40 rapports d’impôts par jour. Nous estimons une demi-heure par personne. Quand c’est un couple, nous prévoyons une heure. Beaucoup de gens sont familiers avec nous. Les gens nous appellent et demandent un bénévole en particulier. J’adore cet esprit de proximité », explique la chef de projet Lise Bélanger.

Pour une troisième année consécutive, la directrice générale de L’Œil Régional, Johanne Marceau, a accepté d’occuper la présidence d’honneur pour la clinique. Elle reprend le collier, car elle croit au projet. « L’équipe de bénévoles fait un travail extraordinaire pour accueillir professionnellement les personnes ayant recours à ce service. De plus, cette année, avec les recommandations de la santé publique, l’équipe doit s’ajuster afin de répondre aux exigences, ce qui implique une réorganisation des méthodes de travail. Je tiens à remercier tous les partenaires qui participent à ce projet. »

Plus de 1 M$ récupérés

L’an dernier, 733 personnes se sont prévalues des services de la clinique, ce qui a permis de récupérer 1,09 M$ pour l’ensemble des bénéficiaires. « C’est un service important, comme on peut le voir avec les résultats. Nous voulons sensibiliser les municipalités pour qu’elle nous donne un coup de main financier pour assurer le service, souligne M. Lebrun. On estime que ça coûte entre 15 000 $ et 16 000 $ au total pour soutenir la clinique. »

image