24 mars 2016
Kevin Owens dans le ring à Wrestlemania
Par: Denis Bélanger
Owens défendra sa ceinture dans un combat de l'échelle contre six autres lutteurs.

Owens défendra sa ceinture dans un combat de l'échelle contre six autres lutteurs.

C’est confirmé! Le lutteur professionnel de Marieville, Kevin Owens, réalisera un rêve de jeunesse en participant à la 32e édition de Wrestlemania, le plus important show de l’année de World Wrestling Entertainment (WWE). L’exploit est remarquable étant donné que le nombre de lutteurs qui a participé à cet événement se compte quasiment sur les doigts de la main.

En fait, Owens, qui a pour vrai nom Kevin Steen, ne sera pas le seul représentant de la Belle province à lutter à Wrestlemania 32. La fierté de Marieville devra défendre son titre intercontinental notamment contre le Montréalais Sami Zayn, et cinq autres lutteurs: Dolph Ziggler, Zack Ryder, Sin Cara,  The Miz et Stardust. Ce sera un combat d’échelle. Pour gagner, à l’aide d’un escabeau, il faut aller décrocher la ceinture qui sera suspendue dans les hauteurs de l’amphithéâtre.

«Deux Québécois à Wrestlemania, c’est l’équivalent d’avoir deux gars du Québec au Super Bowl. C’est quelque chose de très spécial. Pour avoir suivi la carrière des deux (Owens et Zayn), je suis très fier», commente Patric Laprade, chroniqueur et historien de la lutte qui a notamment signé dernièrement avec Bertrand Hébert une biographie de Mad Dog Vachon.

Les Québécois à Wrestlemania
On a répertorié 13 lutteurs québécois qui  ont eu la chance de participer à un match officiel à cet événement. Du lot, un d’entre eux, Sylvain Grenier, a disputé un combat d’avant spectacle qui n’a pas été présenté lors de la portion payante de la télé à la carte.  Owens et Zayn font donc partie d’un club sélect. Mais Patric Laprade tient toutefois à mettre un bémol. «Il y a eu peu de lutteurs du Québec qui y ont participé, mais l’histoire de Wrestlemania est relativement courte comparée à celle de la lutte. Nous avons eu plusieurs grands lutteurs avant cette période.»

Il a raison sur ce point. Johnny Rougeau, Jacques Rougeau Sr, Mad Dog Vachon et Pat Patterson, pour ne nommer que ces noms-là, ont connu leurs années de gloire avant la tenue du premier Wrestlemania en 1985. Les deux derniers font même partie du temple de la renommée de la WWE. «Mais c’est quand même le plus gros show au monde aujourd’hui», d’ajouter Laprade.

Le premier depuis Benoit
En fait c’est Maryse Ouellet qui est la dernière personne du Québec à avoir combattu, à Wrestlemania XXVI en 2010. Le dernier lutteur québécois masculin à avoir été de la grande fête est Chris Benoit, à Wrestlemania 23 en 2007.

Chris Benoit est le Québécois avec le plus de participation, sept. Il partage la pôle avec Jacques Rougeau Jr, qui a d’ailleurs enseigné les rudiments du métier à Kevin Owens. Rick Martel vient au second au rang avec six participations. Il est venu bien près d’en avoir une septième. Il devait se battre à Wrestlemania X en 1994 dans un combat cinq contre cinq. Il a été annulé, car le célèbre combat d’échelle ayant opposé Shawn Michaels à Razor Ramon a été plus long que prévu.

Un combat important
Les combats d’échelle sont souvent divertissants et celui-ci pourrait être le match le plus enlevant de la soirée.  «Ce qui est le fun c’est que le combat est centralisé sur les deux Québécois, ajoute Patric Laprade. Les gens attendent ce combat.»

Owens et Zayn seront aussi les rares Québécois à avoir eu la chance de se battre directement pour un titre individuel. Seul Chris Benoit a eu ce privilège, et ce, à plusieurs occasions. Dino Bravo a pris part à Wrestlemania IV en 1988 à un tournoi d’un soir servant à couronner un nouveau champion de la WWE. Bravo avait toutefois été éliminé au premier tour par Don Muraco. De leur côté, Jacques Rougeau, Pierre-Carl Ouellet et Rick Martel ont eu néanmoins le privilège de s’amener à Wrestlemania avec la ceinture de champions par équipe autour de la  taille.

Québécois à Wrestlemania
Little Beaver (nain) (III)
Raymond Rougeau (III-IV-V)
Ronnie Garvin (V)
Dino Bravo (IV-V-VI-VII)
Rick Martel (III-IV-V-VI-VII-VIII)
Jacques Rougeau  Jr. (III-IV-V-VII-VIII- X, XIV)    
Pierre-Carl Ouellet (X, XIV)
Dink  the Clown (nain) (X)
Luna Vachon (X, XIV)
Sniper  (XIV)
Chris Benoit (2000, X-Seven, XIX, XX, 21, 22, 23)
Sylvain Grenier (21)
Maryse Ouellet (XXVI)

NDLR: Dans la numérotation des Wrestlemanias, la WWE n’a pas adopté une méthode uniforme, utilisant des fois les chiffres romains, et des fois des chiffres arabes. Notons aussi qu’en 2000, l’entreprise n’a pas collé de chiffre au nom de l’événement, mais l’année.

 

image