7 juillet 2016
Kevin Gemme s’exprime dans la cage
Par: Denis Bélanger
Kevin Gemme s’exprime dans la cage

Kevin Gemme s’exprime dans la cage

Un fauve dans la cage, une taupe à l’extérieur. Voilà comment on pourrait décrire le combattant d’arts martiaux mixtes de Saint-Amable, Kevin Gemme, un athlète travaillant qui préfère faire parler ses poings.

Le jeune homme de 24 ans se montre timide devant un micro. Il reconnaît d’ailleurs être un combattant de peu de mots. «Je garde mes émotions pour moi-même. Je fais attention à ce que je fais et je ne laisse pas beaucoup de place à l’abandon. Je me dévoile plus dans la cage où ce sont les poings et les pieds qui parlent.»

Celui qui s’entraîne maintenant à l’Académie Impak MMA de Saint-Mathieu-de-Beloeil ne l’a pas toujours eu facile. Kevin Gemme admet avoir été impliqué dans quelques altercations à l’école. Les arts martiaux mixtes lui ont ainsi permis d’acquérir plusieurs outils utiles pour la vie. «C’est bon pour la discipline. Je me sens comme une meilleure personne grâce à ce sport qui peut aider pas mal de monde.»

Quand il a commencé à s’entraîner à Impak, il y a quelques années, Kevin ne se démarquait pas vraiment des autres. «C’était un gars très musculaire et il manquait ainsi de souplesse, commente l’un des propriétaires du centre d’entraînement, Denis Bourdon. Ce n’était pas prometteur pour aller loin, mais il avait du cœur. On va souvent bien loin avec des gars travaillants. Par la suite, il s’est bien développé».

Kevin Gemme a pu récolter dernièrement le fruit de ses efforts en remportant deux ceintures de championnat chez les amateurs dans la catégorie des poids moyens. En mars, il a gagné la ceinture d’Impak, puis en mai, celle du Fight Club de Saint-Jean-sur-Richelieu. Il faut ajouter que Kevin a dû patienter pendant un bon moment avant de revoir de l’action du côté des arts martiaux mixtes, puisqu’un flou juridique a bloqué pendant plusieurs mois la tenue de galas amateurs.

Un saut chez les pros

De l’avis de Robert Landry, également copropriétaire chez Impak, Kevin pourrait avoir de l’avenir dans les rangs professionnels. «C’est un beau prospect pour les pros. C’est sûr qu’il faut attendre de voir le reste de sa carrière, mais ça va bien aujourd’hui.»

Le principal concerné aimerait bien un jour devenir pro. Mais il refuse de regarder trop loin ou de penser déjà à l’Ultimate Fighting Championship (UFC). «J’ai encore plusieurs choses à apprendre avant d’atteindre les hauts sommets. C’est sûr que je suis bon debout alors que j’ai une bonne boxe et je m’adapte à tout. J’ai encore à travailler pour évaluer la distance des coups.»

image