8 août 2019
Pornographie juvénile
Jonathan Therrien derrière les barreaux jusqu’en 2020
Par: Denis Bélanger

Jonathan Therrien

Arrêté il y a deux ans pour possession, distribution et avoir accédé à de la pornographie juvénile, Jonathan Therrien de Belœil purge sa peine depuis plusieurs mois derrière les barreaux et devrait retrouver sa liberté seulement en 2020.

L’accusé de 37 ans a plaidé coupable à deux chefs, soit pour possession et distribution de pornographie juvénile. Le juge Benoît Gariépy lui a imposé en avril dernier une peine de 16 mois d’incarcération. Mis en état d’arrestation le 24 mai 2017, Therrien avait été libéré sous condition le 2 juin suivant. À cette époque, il demeurait près de l’école secondaire Polybel.

En plus du temps de détention, l’individu ne pourra pas posséder d’armes pendant 10 ans et verra son nom être inscrit à vie dans le registre des délinquants sexuels. À sa libération, il sera soumis à une probation de trois ans.

Durant cette période, il ne pourra pas consommer de drogues ni d’alcool ni fréquenter des bars. Il devra assister à des réunions des Alcooliques anonymes sur une base hebdomadaire. Il lui sera aussi interdit d’avoir en main un appareil de télécommunication donnant accès à l’internet.

Les faits reprochés à Therrien se seraient produits entre le 26 octobre 2016 et le 24 mai 2017. Il avait été arrêté par l’Équipe d’enquêtes sur l’exploitation sexuelle des enfants sur internet (ESEI) de la Sûreté du Québec, en collaboration avec le Service de police de l’agglomération de Longueuil.

image