25 août 2021
Cercle littéraire Françoise-Loranger
Honneur aux dames
Par: Olivier Dénommée

Après de nombreux chamboulements causés par la pandémie de COVID-19, le Cercle littéraire Françoise-Loranger reprend du service pour une 25e saison à compter de septembre. Fait à souligner, les dix personnes invitées pour la prochaine année sont toutes des femmes!

Publicité
Activer le son

« Ces auteures étaient toutes prévues pour la saison 2020-2021, mais vu l’annulation forcée à cause de la pandémie, on leur a demandé si elles étaient encore disponibles pour 2021-2022. Elles ont toutes accepté », relate Marcel Poirier, président du Cercle littéraire Françoise-Loranger. Et ce n’est pas par hasard que seulement des auteures féminines ont été invitées cette année. « On a fait le calcul et on avait reçu environ 53 % d’hommes pour 47 % de femmes ces 24 dernières années. On a donc décidé de se rattraper sur ce plan! »

Fidèle à son habitude, le Cercle littéraire convie ses membres et les curieux à des soirées où on peut rencontrer tantôt des personnes connues, tantôt des auteures de la relève. On commence d’ailleurs la saison en force le 15 septembre avec la journaliste Michèle Ouimet, connue pour s’être rendue fréquemment dans les pays en guerre et les zones dangereuses ou hostiles aux femmes. « Elle a écrit plusieurs livres qui traitent du Moyen-Orient. Ça prend du culot pour faire ce qu’elle a fait pendant toutes ces années », insiste M. Poirier, qui espère que la population répondra en grand nombre à l’invitation du Cercle littéraire.

La saison se poursuivra avec Rima Elkouri (20 octobre), Josée Boileau (17 novembre), Gabrielle Filteau-Chiba (15 décembre), Lily Pinsonneault (19 janvier), Catherine Perrin (16 février), Geneviève Boudreau (16 mars), Violaine Charest-Sigouin (20 avril), NoémiePomerleau-Cloutier (18 mai) et Pierrette Lafond (15 juin). « Pierrette Lafond signe un livre sur les livres mis à l’index au Séminaire de Québec. Ce n’est pas tout le monde qui sait que ça a existé », estime le président du Cercle littéraire.

Il reste toutefois encore quelques points d’interrogation quant à la nouvelle saison qui s’amorce sous peu. Les habitués du Cercle littéraire, en général d’un certain âge, répondront-ils à l’invitation des conférences en présentiel dans un lieu fermé? Et à quoi ressembleront les mesures sanitaires à l’aube d’une quatrième vague de COVID-19? Si Marcel Poirier n’a pas réponse à toutes les questions, il avoue avoir bien hâte de pouvoir avoir à nouveau la chance de rencontrer les auteurs après plus d’une année et demie sans pouvoir le faire. Il espère que les autres passionnés de littérature ne bouderont pas leur plaisir.

image