11 septembre 2015
Hausse des incidents et accidents en hébergement
Par: Karine Guillet
Les chutes sont les motifs d'incidents et d'accidents les plus fréquents.

Les chutes sont les motifs d'incidents et d'accidents les plus fréquents.

SANTÉ.Malgré une diminution globale du nombre d’incidents et d’accidents dans le réseau de santé l’an dernier, davantage d’événements indésirables ont été enregistrés dans les centres d’hébergement de la région l’an dernier. Au total, il s’est produit 3912 événements indésirables dans les CHSLD l’an dernier, une hausse de 14%.

Les centres d’hébergement sont cependant le seul secteur où l’on a noté une hausse du nombre d’événements indésirables. L’ensemble des CLSC de la région et l’hôpital Honoré-Mercier ont respectivement enregistré une diminution de 76 et 499 incidents et accidents.

«La hausse de déclaration en hébergement peut s’expliquer par le fait que nous avons, dans notre organisation, depuis plusieurs années, une culture de la sécurité où nous encourageons les membres du personnel à déclarer tous les événements indésirables qui peuvent survenir au quotidien, et ce, sans blâme», fait valoir la porte-parole du réseau de santé, Véronique Dumont.  Elle ajoute que la déclaration des accidents et incidents contribuent à sécuriser l’environnement par la recherche de solutions.

Au total, 7163 déclarations d’incidents et d’accidents ont été enregistrées dans les établissements du CSSS Richelieu-Yamaska. C’est 1,5% de déclarations de moins que l’an dernier, mais il s’agit tout de même d’un nombre relativement plus élevé qu’en 2012-2013, où plus de 5000 incidents et accidents avaient été répertoriés. Rappelons toutefois que le CSSS Richelieu-Yamaska a changé la méthode de déclaration des incidents et accidents, ce qui avait conduit à une hausse de déclarations en 2013-2014.

Les principaux motifs d’incidents et d’accident à l’ancien CSSS Richelieu-Yamaska sont les chutes et les erreurs de médication, tout comme pour l’ensemble du Québec.

Contrairement aux incidents, les accidents ont ou pourraient avoir une conséquence sur l’état de santé du patient, de prestataire ou d’une tierce personne. Selon le rapport annuel du CSSS Richelieu-Yamaska, la majorité des événements indésirables survenus l’an dernier sont de nature accidentelle (94%). Cependant, seulement une minorité de ces accidents ont eu une conséquence sur l’usager. Le CSSS note d’ailleurs une légère amélioration au chapitre des incidents avec conséquence, amélioration qu’il attribue à «une prestation de soins et services de plus en plus sécuritaire».

Le CSSS s’est doté d’un programme intégré de gestion des risques l’automne dernier. Les comités interdisciplinaires se sont également penchés sur plusieurs sujets, dont la prévention des chutes et des plaies. 

image