20 décembre 2018
Taxes municipales
Hausse de 115 $ à Mont-Saint-Hilaire
Par: Denis Bélanger

La Ville tiendra en 2019 encore plusieurs consultations publiques sur plusieurs dossiers. Dans le tableau dans les principales variations des dépenses, on peut voir à cet effet un montant 97 000 $. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le compte de taxes des résidents de Mont-Saint-Hilaire augmentera en moyenne de 115,80 $ en 2019, soit une hausse de 3,29%. Pour 2018, l’augmentation moyenne tournait autour de 130,56 $.

Contrairement à l’année dernière, où le conseil avait gelé le taux général d’imposition foncière du secteur résidentiel, le taux augmentera environ de 0,02 $ pour se situer à 0,71 $ par tranche de 100 $ d’évaluation. Les contribuables continueront aussi de payer la taxe spéciale instaurée l’an dernier pour financer les travaux de pavages des rues. La taxe passe cette année de 0,02 $ à 0,03 $.

Il y a aussi une hausse légère de la tarification des services municipaux de 12 $, portant le total dans cette colonne à 673 $. Ce montant exclut les excédents pour l’eau et l’assainissement. Notons que tous les frais reliés à la matière résiduelle ont été regroupés sous un seul tarif.

Le propriétaire de la maison moyenne évaluée à 397 800 $ recevra un compte de taxes de 3639,36 $. Le paiement s’effectuera en cinq versements.

Changement de plans
Pour les travaux de pavage, la municipalité n’investira finalement que 900 000 $. L’an dernier, en plus du 600 000 $ perçus auprès des citoyens, la municipalité avait emprunté une somme identique pour porter l’investissement à 1,2 M$, qui a permis de faire le pavage de 10 rues. L’an dernier, le conseil municipal avait annoncé son intention de monter immédiatement en 2019 la taxe à 0,04 $. Mais on s’est ravisé, pour éviter que le fardeau fiscal des citoyens ne soit trop lourd. La Ville n’emprunta pas non plus 300 000 $.

Il est déjà toutefois prévu d’effectuer des travaux de pavage sur neuf rues, soit Dollard-des-Ormeaux, Dublin, Ernest-Choquette, Grenoble, Lamartine, Lauzon, Rembrant, Viens et Villeneuve. Si les soumissions le permettent, on pourrait également s’attaquer aux rues Lavoie et des Pommiers.

Budget et PTI
La Ville de Mont-Saint-Hilaire a adopté le 17 décembre un budget équilibré de 37,7 M$, comparativement à 36,4 M$ en 2018, ce qui représente un écart de 3,7 %. Outre les sommes supplémentaires versés pour le pavage, on retrouve comme principale variation des dépenses de la masse salariale et des avantages sociaux, soit 455 100 $ de plus. On veut notamment en 2019 ajouter des ressources humaines aux permis et à la réglementation ainsi qu’à la bibliothèque, bonifier l’offre de service au centre aquatique et assurer une gestion de la page Facebook de la municipalité. L’autre nouvelle dépense importante est le montant de 331 000 $ pour la régie intermunicipale de sécurité incendie.

La présentation des principales variations a également permis d’apprendre que la municipalité implantera un marché public (20 000 $) près de l’hôtel de ville et retiendra les services d’un policier (22 900 $) pour gérer la circulation sur le chemin de la Montagne cet été.

Du côté du plan triennal des immobilisations (PTI), la Ville prévoit des investissements de 23,8 M$ au cours des trois prochaines années, dont 4,8 M$ en 2019, 4,3 M$ en 2021 et 14,6 M$ en 2020. Pour les douze prochains mois, on a inscrit entre autres un montant de 1,1 M$ pour le développement de la rue Saint-Georges et du Centre-Civique. Le PTI n’a pu toutefois tenir en compte de l’impact financier de l’avenir de l’hôtel de ville et le Centre aquatique et du sort de la zone A-16 et des zones H111-H114, puisque le coût de ces projets n’est pas encore connu. Les citoyens devraient être consultés l’automne prochain pour déterminer si la Ville retient le scénario d’acheter l’entièreté des terrains vacants de la zone A-16 pour la soustraire au développement.

image