20 mai 2016
Guillaume Desmarais infatigable
Par: Denis Bélanger
Guillaume Desmarais infatigable

Guillaume Desmarais infatigable

Le hockeyeur de Mont-Saint-Hilaire Guillaume Desmarais est un joueur aux comportements contradictoires. À l’extérieur de la patinoire, il est poli et d’un calme olympien. Mais sur la glace, il est un travailleur acharné allant à fond de train. Ce n’est donc pas pour rien que certains le qualifient de petit «tabarouette».

«Je suis fatigant physiquement et je n’arrête pas de patiner. Je ne laisse pas beaucoup de temps au défenseur (de se replier)», dit le jeune homme qui a célébré ses 15 ans en décembre dernier.

 La comparaison est facile à faire. Le  style de jeu du porte-couleur des Gaulois d’Antoine-Girouard (Saint-Hyacinthe) du Midget AAA est semblable à celui du petit attaquant du Canadien de Montréal, Brendan Gallagher. «Guillaume est une brute d’entraînement. Il va toujours faire des choses qui permettent à un coach de le mettre sur la glace. Ça va faire un très bon joueur de hockey», reconnaît l’entraîneur-chef des Gaulois Martin Cadorette.

Guillaume a toutefois dû patienter un peu avant de faire le saut dans le midget AAA. Au camp des Gaulois, le pilote a préféré gardé un vétéran de 17 ans et l’Hililairemontais a été envoyé dans le Midget Espoir. «Il manquait peut-être un petit peu de confiance. Il était moins incisif en attaque. C’est aussi un jouer de 15 ans, on ne voulait pas le brûler», se rappelle Cadorette.

En raison notamment de blessures, Guillaume Desmarais s’est amené dans le midget AAA à la mi-novembre. Il aura ainsi forcé la main à son entraîneur de le garder. «Quand notre meilleur marqueur, Alexandre Grisé est parti à Noël dans le junior majeur, on n’avait pas à se casser la tête grâce à la présence de Guillaume», renchérit Martin Cadorette.

De son côté, l’attaquant estime qu’il n’a pas eu de trop de difficultés à s’adapter à un nouveau circuit. «Le Midget Espoir est plus physique, mais le AAA est plus rapide.»

Dans la mire du junior majeur

Guillaume Desmarais a d’ailleurs de bonnes chances d’être repêchés en juin par une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHMQ).  Il a récemment participé au Défi d’Excellence Gatorade qui mettait en vedette 121 des meilleurs espoirs en vue de l’encan annuel. De plus, il figure au 27e rang de la liste du  Centre de soutien au recrutement (CSR) de la LHJMQ, ce qui l’amènerait  à être sélectionné en deuxième ronde.

Selon Martin Cadorette, il serait surprenant que Guillaume perce le circuit Gilles Courteau dès la saison prochaine. «Ça serait pas nécessairement bon pour son développement. Étant né en décembre, c’est quand même un “late” 15 ans.»

Le principal intéressé n’est pas en désaccord avec les propos de son entraîneur. D’ailleurs, il préfère jouer sur les deux premiers trios dans le midget que de réchauffer le banc et de se trouver dans un quatrième trio dans le junior majeur.

Le repêchage 2016 de la LHJMQ se tiendra le 4 juin à Charlottetown, sur l’Île-du-Prince-Édouard.

image