13 septembre 2019
Hockey junior
Gabriel Proulx fébrile à l’approche de sa dernière saison
Par: Denis Bélanger

Gabriel Proulx dans l’uniforme du Drakkar. Photo Denis Thibault.

Après avoir vécu de l’incertitude au début de l’été, le hockeyeur de Belœil Gabriel Proulx démontre beaucoup d’enthousiasme à l’endroit de la prochaine saison régulière de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L’attaquant de 20 ans en sera à sa dernière année d’éligibilité dans le circuit et entend savourer chaque instant.

n effet, les joueurs de 20 ans ne sont pas légion dans la Ligue, car chaque équipe ne peut en aligner que trois sur la patinoire. Au début de la saison morte, Proulx ne savait pas si un poste régulier l’attendait ou si c’était plutôt un siège dans les gradins en raison d’un surplus de 20 ans. « J’étais incertain de mon sort, mais il fallait que je me concentre sur mon avenir », dit Proulx.

Ce dernier a demandé d’être échangé à la fin de la dernière campagne à la direction des Screaming Eagles du Cap-Breton. Il voulait notamment se rapprocher de sa famille et jouer au Québec. « Ça n’a pas été facile à demander. J’avais un gros sentiment d’appartenance. Les Screaming Eagles m’ont repêché en 2016 et j’ai joué pour eux les deux dernières saisons. J’étais bien là-bas. »

Le vœu de Gabriel Proulx a été exaucé et son avenir s’est précisé le 1er août quand le Drakkar de Baie-Comeau en a fait son acquisition. La direction de l’équipe lui a vite confirmé qu’un poste de joueur de 20 ans lui était dédié.

« Je suis bien content de me retrouver à Baie-Comeau. Le Drakkar me voulait et est allé me chercher. Quand je suis rentré dans la ligue à 18 ans, mon objectif était de me dénicher un poste jusqu’à 20 ans. Je suis vraiment chanceux de jouer encore dans la ligue. C’est un nouveau défi qui m’attend et m’apportera d’autres choses. »

L’an dernier, le Drakkar de Baie-Comeau a terminé au 2e rang de l’association de l’Est avant d’être éliminé au premier tour des séries éliminatoires par les Wildcats de Moncton en sept parties. La troupe nord-côtière entame la saison régulière le 20 septembre à domicile et accueillera pour l’occasion l’Océanic de Rimouski.

Un meneur dans le vestiaire
À l’instar des Screaming Eagles, le Drakkar reconnait en Gabriel Proulx des qualités de leader. Pour une deuxième année consécutive, il portera la lettre d’assistant-capitaine sur son chandail. Proulx est conscient que sa bonne attitude et son éthique du travail l’ont amené à jouer un tel rôle. Il demeure toutefois modeste devant cette responsabilité.

« Tout le monde peut être un leader à sa façon. C’est sûr que pour une équipe avec de jeunes joueurs, c’est bon d’avoir des vétérans comme moi. C’est sûr que le fait que je sois l’un des plus vieux aide à obtenir le respect des autres. Mais ce respect je le dois aussi à la personne que je suis qui donne toujours son 100 %. »

Gabriel Proulx ne se soucie pas non plus des différentes statistiques, préférant s’attarder à la tâche à accomplir. « Si tu travailles fort, les résultats vont venir par eux-mêmes. »

Zen face à l’avenir
N’ayant jamais eu d’agents, Proulx se préoccupe peu de ce qui l’attend côté hockey après son stage junior. C’est certain qu’il aimerait être invité à un camp d’une équipe professionnelle. Il se dit réaliste en affirmant que le réseau universitaire québécois pourrait être une bonne option. Du côté des études, Gabriel Proulx complète son cégep et aimerait bien se diriger à l’université en actuariat.
En 121 parties dans le circuit Gilles Courteau, Proulx a compté 19 buts et récolté 39 mentions d’assistance.

image