25 janvier 2018
Franc succès pour le tournoi de hockey de Belœil
Par: Denis Bélanger

Les joueurs des Montagnards recevant la bannière de finalistes. Photo: Gracieuseté

Les années se suivent, mais se ressemblent aux yeux des responsables du Tournoi bantam de Belœil, qui dressent encore un bilan positif. Bien que les données n’étaient pas compilées au moment de mettre sous presse, on notait déjà une hausse considérable de l’achalandage pour cette 36e édition qui s’est déroulée du 8 au 21 janvier à l’aréna André Saint-Laurent.

«C’était une autre belle édition. En plus de l’augmentation de l’achalandage, nous avons eu droit à du très beau hockey, ainsi qu’à des finales et demi-finales relevées. Nous sommes bien contents, a affirmé pour sa part le président du tournoi Stéphane Daigneault. Un gros merci à tous nos bénévoles et commanditaires, sans qui notre tournoi ne pourrait etre possible.»

L’édition 2018 aura notamment marqué les débuts d’une nouvelle catégorie, le hockey scolaire. L’expérience a attiré beaucoup de curieux selon la direction du tournoi. La cerise sur le sundae aura été le bon parcours des Montagnards, du Collège Saint-Hilaire, qui ont atteint la finale. Les Montagnards ont chèrement vendu leur peau durant le match ultime, s’inclinant par la marque de 1 à 0 contre l’Arsenal de l’école secondaire du Coteau (Mascouche). Philippe De Champlain, des Montagnards, a été nommé meilleur gardien du tournoi.

Il s’agissait d’une équipe des Montagnards spécialement conçue pour ce tournoi. Les joueurs provenaient de trois équipes différentes. «Ils ont rapidement créé un esprit d’équipe et ont représenté le Collège de brillante façon tout au long du week-end», ont ajouté les responsables du programme.

Aucune autre équipe locale n’a pu atteindre les finales dans les autres catégories. Les Baroudeurs de Beauce-Centre ont remporté deux bannières. Dans le BB, ils ont battu en finale les Patriotes de Beauharnois 4 à 3, tandis que dans le B, ils ont eu raison des Royaux 2 de Cap-Rouge/Saint-Augustin par la marque de 3 à 2. Cette rencontre s’est terminée en tirs de barrage.

Dans le A, les Hawks de La Prairie ont remporté les grands honneurs contre les Maskas de Saint-Hyacinthe grâce à un pointage de 3 à 2. La finale du AA a toutefois été moins serrée, alors que les Grands-Ducs du Richelieu (Boucherville/Varennes) se sont imposés par la marque de 5 à 2 face aux Ambassadeurs de Gatineau.

Nouvelle direction
L’année prochaine, plusieurs nouveaux visages occuperont des postes clés dans l’organisation de l’événement. En place depuis plusieurs années, le coordonnateur Frédéric Brisson et le président Stéphane Daigneault donnent la chance à d’autres de mener le navire. «C’est important d’apporter du sang neuf, du dynamisme et de nouvelles idées. Quand tu es là trop longtemps, tu as tendance à t’asseoir sur tes succès. Là, le monde demeure animé et amène le tournoi à se dépasser», souligne M. Daigneault.

De son côté, Frédéric Brisson dit quitter son siège avec le sentiment du devoir accompli. «Nous avons assuré une continuité du match des étoiles. Nous sommes aussi fiers d’avoir trouvé une relève pour le tournoi. Nous avons aussi modernisé le tournoi avec l’affichage, entre autres. L’accueil des joueurs était déjà réputé. Nous avons voulu augmenter la qualité du tournoi d’une coche pour les spectateurs, avec des présentations de joueurs et des jeux de lumière. Le tournoi a toujours eu une excellente réputation.»

Sylvain Gendron pendra un des deux postes de coordonnateur, tandis qu’Yves Rousseau assumera la présidence. Ce sera à eux que reviendra la responsabilité de gérer la continuité du hockey scolaire. «C’est un volet qu’on a apprécié. Il va falloir évaluer l’impact que cela a eu», a dit Yves Rousseau. «C’est certain que le hockey scolaire va devenir un incontournable», renchérit Sylvain Gendron.

image