2 février 2017
Fermeture des sentiers: Les motoneigistes devront prendre leur mal en patience
Par: L'Oeil Régional

AGRICULTURE. À compter du 6 février, des agriculteurs bloqueront l’accès à leurs terres aux véhicules hors route en raison d’un désaccord avec Québec forçant les motoneigistes de la région à attendre le dénouement du dossier.

Une cinquantaine de terres d’agriculteurs de la Montérégie seront touchées, dont celles de Saint-Marc-sur-Richelieu, Saint-Basile-le-Grand et Saint-Jean-Baptiste.

Les propriétaires ont pris cette décision parce que le gouvernement provincial a refusé de suspendre la réforme du programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA), entrée en vigueur le 1er janvier.

Il n’a pas non plus accepté de créer une table de travail réunissant la Fédération québécoise des municipalités, l’Union des producteurs agricoles (UPA) et les ministères concernés pour revoir le régime fiscal agricole.

Le propriétaire de la Ferme Abracio à Carignan, Daniel St-Jean, mentionne qu’il s’agit du seul moyen de pression possible pour pousser le gouvernement provincial à changer d’avis.

«Si le gouvernement nous remboursait au lieu de nous mettre des bâtons dans les roues, ça serait apprécié», déclare-t-il.

Bien qu’il indique que ce n’est pas de gaieté de cœur que les agriculteurs bloquent l’accès à leurs terres, le président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, Christian St-Jacques, partage la même opinion.

Selon lui, ce moyen de pression était nécessaire puisque les changements apportés au PCTFA engendrent une augmentation moyenne de 38% du fardeau fiscal des agriculteurs. En novembre, les différents syndicats de l’UPA avaient évalué la hausse des taxes à l’aide de cas réels établis pour l’année 2016.

Dans la MRC de La Vallée-du-Richelieu, il était prévu que la réforme engendrerait une hausse de taxes allant jusqu’à 130% en 2017. Dans la MRC de Rouville, l’augmentation devait varier entre 15 et 77%.

«Nos producteurs commencent à recevoir leurs nouveaux comptes de taxes 2017 et ils correspondent, à quelques sous près, aux augmentations que nous avions calculées», déclare M. St-Jacques.

Impact économique

Le club VTT Coureurs des bois Rive-Sud appuie les agriculteurs, car ce sont des partenaires qui offrent des droits de passage sur leurs terres. Son président, Michel Dumontet, craint malgré tout l’impact d’un tel moyen de pression sur l’industrie récréotouristique.

Sur le territoire du club, composé d’une vingtaine de municipalités, des sentiers seront notamment fermés dans l’arr. de Saint-Hubert, à Carignan, à Saint-Marc-sur-Richelieu et à Saint-Jean-Baptiste.

Avant même l’annonce de la fermeture des sentiers, le club envisageait une diminution de 40 à 50% de ses membres, cette année.

«La saison est extrêmement difficile en raison des conditions climatiques et là, il y a cela qui s’ajoute, affirme M. Dumontet. Le peu de sentiers qu’on pouvait ouvrir vont tous fermer.»

«C’est une énorme perte pour les clubs. Si les sentiers ne sont pas ouverts, nous ne vendons pas de droits d’accès», ajoute-t-il.

Pour consulter la carte des sentiers bloqués en Montérégie: http://www.upamonteregie.ca/Fichiers/FichiersNouvelles_128.pdf

image