29 septembre 2021
Élections municipales
Ferdinand Berner brigue à son tour la mairie de Mont-Saint-Hilaire
Par: Denis Bélanger

Ferdinand Berner dépose sa candidature pour le poste de maire de Mont-Saint-Hilaire. Celui qui se présente seul devient ainsi le cinquième candidat à tenter sa chance pour le siège de maire.

Publicité
Activer le son

M. Berner est un habitué des séances du conseil municipal et de la MRC de La Vallée-du-Richelieu. Pendant un bon moment, il était toujours le premier appelé au micro lors des périodes de questions des assemblées de conseil.

Sur le plan professionnel, il opère la ferme biologique Les Jardins Bethel sur sa propriété à Mont-Saint-Hilaire et il est un membre actif de l’Union des producteurs agricoles (UPA). Par le passé, il s’est impliqué notamment pour le maintien d’une école à Lefebvre (Centre-du-Québec) et l’ajout d’un feu de circulation à une intersection dangereuse dans le même secteur. Il a aussi milité pour l’encadrement et la certification de l’agriculture biologique.

Il se défend d’avoir l’intention de diviser le vote en faveur d’un candidat ou un autre en ajoutant sa candidature aux quatre autres. Il se dit confiant d’être élu. « J’ai eu beaucoup d’appuis notamment de mes voisins et d’autres agriculteurs lors de ma récolte des signatures pour ma candidature. »

M. Berner brigue la mairie notamment pour rétablir la paix au conseil municipal. « Le maire [Yves Corriveau] a pour mentalité que la personne assise devant lui pour négocier est son ennemi. […] On ne veut pas d’un maire qui envoie une mise en demeure à un autre conseiller. Le conseil, ce n’est pas les autres, c’est nous autres. Il faut aussi parler plus souvent du “nous” que du “je’’. »

L’aspirant maire veut aussi empêcher la Municipalité de « faire des bêtises » et ainsi d’éviter de dépenser des sommes inutiles. Il propose d’ailleurs une évaluation réelle des besoins avant d’embarquer la Municipalité dans la construction d’un hôtel de ville neuf. « Nous, les agriculteurs, on calcule différemment; on n’additionne pas, on multiplie. De plus, je sais négocier, poursuit-il. Il faut s’occuper de l’hôtel de ville, mais il faut prendre en considération plusieurs choses, dont de découvrir le nombre d’employés qui travaillent désormais de la maison. La piscine, ça va coûter cher, alors que ça aurait été moins dispendieux si on l’avait fait deux ans avant. »

Ferdinand Berner se préoccupe aussi de l’entretien des rues et des infrastructures ainsi que de l’évolution de la zone A-16. « Certains candidats insistent sur la nécessité de construire des logements sociaux. Pour moi, il est aussi important que les gens d’un certain âge puissent demeurer dans leur maison actuelle jusqu’à la fin de leurs jours. »

M. Berner se présente donc contre le maire sortant d’Avenir Hilairemontais Yves Corriveau, Carole Blouin de Mouvement citoyen, Marc-André Guertin de Transition MSH et le candidat indépendant François Perrier. Rappelons que la période de mise en candidature se termine le 1er octobre à 16 h 30.

image