20 mai 2020
Excitation et sourire pour le retour en classe
Par: Sarah-Eve Charland

L’enseignante Anne-Marie Côté et La directrice de l’école des Trois-Temps, Vicky Bouchard Photo Robert Gosselin I L’Œil Régional ©

Des centaines d’élèves ont foulé les couloirs de quatre écoles de la région depuis plus d’une semaine. Pour la directrice et une enseignante de l’école des Trois-Temps, à Saint-Marc-sur-Richelieu, la première semaine s’est déroulée dans l’excitation.

Publicité
Activer le son

Bien que la préparation ait représenté tout un défi, la directrice de l’école, Vicky Bouchard, est fière de ce qui a été accompli. Peu d’ajustements ont été nécessaires et les élèves ont bien réagi à la nouvelle réalité.

« En équipe, on a regardé les routines. C’est comme une rentrée scolaire 2.0. Chaque étape de la journée, on s’est demandé si on faisait la même chose ou différemment; si c’était différent, on se demandait comment. On a vu une belle collaboration au niveau de l’équipe-école. Tout le monde est fier de la première journée », mentionne Mme Bouchard.

« Quand je pose la question aux enfants, “tu te sens comment?”, ils me répondent qu’ils sont excités, poursuit l’enseignante de 2e année Anne-Marie Côté. La majorité des enfants ont vécu, je crois, un confinement agréable, mais de retrouver leur milieu de vie, ils en sont heureux. C’est une portion importante de leur vie. »

Le sourire aux lèvres, les élèves ont bien compris les routines, observent-elles. Durant la première journée, il était question des consignes de distanciation et d’hygiène. Les élèves sont entrés progressivement dans l’école où ils devaient se laver les mains dès le moment où ils mettaient un pied dans l’établissement.

« On explique aux élèves que leur espace autour de leur pupitre, c’est leur petite maison. Ça leur appartient. On s’est assurés que tout est déjà dans les bureaux. Ils ont leur matériel, leur livre de lecture. Une fois tout ça en place, c’est assez normal en fait », raconte Anne-Marie Côté.

Les élèves ont deux récréations par jour. La cour d’école est divisée par section. Les élèves du même cycle se retrouvent dans la même section. Les élèves devaient amener leur jeu. Pour Mmes Côté et Bouchard, c’est dans la contrainte que naît la créativité.

« C’était agréable de les voir découvrir ce que chacun avait amené. On continue de bouger même s’il y a des mesures de distanciation. Les élèves ont inventé la tag COVID. Au lieu de se toucher, si on s’approche à deux mètres d’un autre élève, on considère qu’il est touché. On fait de la désinfection sur les grandes cordes à danser. Les élèves peuvent sauter à deux mètres de distance », ajoute l’enseignante.
Les élèves dînent en classe. « Étonnamment, ils étaient contents de dîner dans la classe. C’est beaucoup plus calme. Ils s’approprient leur espace. Ils ont très bien réagi », souligne Mme Côté.

Les casiers ne sont pas utilisés. Les élèves gardent ce qui leur appartient dans leur espace près de leur pupitre. Le gymnase est devenu le salon du personnel permettant aux enseignants d’avoir un espace personnel pour planifier leurs cours, maintenant que les élèves doivent rester dans les classes du matin au soir. Les cours d’éducation physique se déroulent à l’extérieur ou dans les classes si la température ne le permet pas.

Consolidation des apprentissages

Sur 170 élèves, 119 ont confirmé leur retour en classe pour les dernières semaines de l’année scolaire, ce qui représente près de 70 % des élèves de l’école des Trois-Temps. L’école avait suffisamment d’espace pour accueillir tous les élèves.

En classe, les enseignants s’occupent de consolider les acquis de la dernière année scolaire. Pour certains groupes, il sera possible de faire de l’enseignement essentiel, surtout auprès d’élèves en difficulté d’apprentissage.

Une équipe accompagne les élèves qui poursuivent leur apprentissage à la maison. Tous les élèves sont suivis afin de s’ajuster à ce qui est enseigné en classe. Les enseignants tiennent minimalement une rencontre par semaine avec tous les élèves à la maison.

image