6 mars 2019
Elphège Grenier acheté par une animalerie
Par: Denis Bélanger

Le bâtiment d’Elphège Grenier situé sur la 116. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

En opération depuis la fin des années 1940, le magasin agricole de Belœil Elphège Grenier a été vendu dernièrement aux administrateurs de l’animalerie Tropicazoo. Même si un changement de raison sociale est prévu pour le printemps, les nouveaux propriétaires assurent que le commerce continuera d’offrir les mêmes produits et services.

Selon l’un des propriétaires de Tropicazoo, Sylvain Marc-Aurèle, le bâtiment d’Elphège Grenier situé sur le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier sera transformé et agrandi d’ici le mois de mai pour éventuellement porter l’enseigne et les couleurs de Tropicazoo.

« Plusieurs personnes ont peur que nous arrêtions de vendre des produits. On va garder le même inventaire et on a aussi gardé tous les employés. Nous allons juste ajouter des services, nous allons avoir des animaux éventuellement », ajoute M. Marc-Aurèle.

Le bâtiment d’Elphège Grenier a été acheté par une compagnie à numéro administrée par Sylvain Marc-Aurèle au coût de 1 M$. Selon les renseignements obtenus auprès du Registre foncier du Québec, l’acte de vente aurait été notarié le 21 février dernier. La Ville de Beloeil percevra de son côté pour la vente des droits de mutation de 17 223$.

Une aventure de 40 ans
Elphège Grenier appartenait à François Cormier qui est devenu associé du magasin en 1978. Il s’est départi de son commerce après un peu plus de 40 ans de travail aux fins de la retraite. Il avoue être pris par un certain pincement au cœur. « J’ai été propriétaire plus longtemps que le fondateur », a fait remarquer M. Cormier.
Ce dernier demeure toutefois propriétaire de la compagnie de distribution de nourriture et d’accessoires d’animaux de compagnie Grenier, dont les bureaux sont situés présentement au local d’Elphège Grenier, et les entrepôts, à Saint-Mathieu-de-Belœil.

Elphège Grenier a fondé l’entreprise portant toujours son nom à Belœil en 1948. À l’époque, il vendait et fabriquait de la moulée pour les fermes des environs. Il s’est adjoint d’un premier associer en Léon Chabot en 1967. Durant les années 1970, il se retire graduellement des activités du magasin pour tendre le flambeau à MM. Chabot et Cormier. C’est en 1993 que le commerce crée une entreprise pour la distribution. n

image