8 décembre 2015
Disparition à McMasterville : un geste volontaire
Par: Denis Bélanger
Déborah Laurent-Gervais.

Déborah Laurent-Gervais.

FAIT DIVERS. «Tout laisse croire que ce serait un geste volontaire de sa part de quitter son domicile», a commenté le capitaine aux enquêtes, François Cinq-Mars, à propos de la disparition de Déborah Laurent-Gervais.

La femme de 57 ans a été vue pour la dernière fois le 30 novembre à son domicile de la rue Jarry, à McMasterville vers 12h45. La disparition de la dame a été rapportée, par son conjoint et des membres de sa famille, le 5 décembre à la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent.

M. Cinq-Mars avance qu’elle n’a aucun problème de santé et qu’aucun évènement particulier ne serait relié à cette disparition. «Comme nous le faisons habituellement, nous avons contacté ses connaissances, vérifié les cartes de crédit ainsi que les alertes sur internet et les médias sociaux. Nous avons aussi fait des recherches terrains.»

Au moment où Déborah Laurent-Gervais a quitté son domicile, elle était vêtue d’un manteau rouge vin mi long muni d’un capuchon, d’un jeans noir et de souliers de course noirs. Elle se déplacerait à pied.

 

Caractéristiques :

Grandeur : 1,55 m

Masse : 73 kg

Teint : blanc

Cheveux : bruns mi longs

Yeux : bruns

Langue parlée : anglais.

image