20 mai 2016
Des risques pour les coureurs du parc Champlain
Par: Denis Bélanger
Les jeunes membres des Coriaces s'entraînant autour du parc Champlain.

Les jeunes membres des Coriaces s'entraînant autour du parc Champlain.

La Ville de Mont-Saint-Hilaire envisage de modifier la signalisation de la rue Champlain pour en faire un sens unique autour du parc du même nom afin d’assurer une plus grande sécurité aux nombreux coureurs dans le secteur.

Le parc Champlain est le site officiel d’entraînement du club d’athlétisme Les Coriaces. En plus, les membres du club de Triathlon Fusion VDR s’entraînent dans ce quartier.

Bien qu’il ne note aucun accident majeur impliquant ses athlètes, Yanik Lussier, entraîneur pour Les Coriaces, estime qu’il y a encore des risques. «Il y a un virage où les voitures s’en viennent vite sur la portion de la rue (où se trouve le parc). Il n’y a pas de stop, mais heureusement, il y a une bosse pour ralentir les véhicules.»

Actuellement, on peut stationner dans les deux sens des deux côtés de la rue, ce qui peut aussi causer des ennuis. «Le seul incident dont j’ai entendu parler c’est un athlète de l’entraîneur-chef du Club qui avait foncé dans une voiture stationnée», ajoute M. Lussier. «Ça fait réduire la voie de circulation quand il y a des voitures des deux côtés», ajoute pour sa part le président de Triathlon Fusion VDR, Steeve Côté.

Les deux organismes misent beaucoup sur la compréhension et la collaboration pour assurer la sécurité des coureurs. Yanik Lussier demande d’ailleurs aux conducteurs d’éviter de garer leur voiture devant le parc. «On essaie aussi de s’entendre pour circuler dans le même sens.»

L’implantation d’un sens unique permettrait également d’aménager un parcours «balisé» de 400 mètres autour du parc. Bien que les documents de la Ville emploient le terme «piste d’athlétisme», ce projet prendrait plus la forme de lignage ou de marquage sur la chaussée. Selon le conseiller municipal Emile Grenon Gilbert, cela ne ressemble en rien aux pistes d’athlétismes aménagées à coups de millions et utilisées pour les compétitions de grandes envergures comme les Jeux du Québec. Avant d’en venir à une décision, la Ville consultera les citoyens du secteur pendant une rencontre. «Nous sommes en train de voir avec le service de l’aménagement comment pourrait prendre forme le projet», renchérit Steeve Côté.

Le projet de sens unique et de parcours balisé a été remis à l’agenda l’automne dernier par le comité sur la santé et les saines habitudes de vie, auquel siègent MM. Lussier et Grenon Gilbert.

En 2013, la Maison de la course –la propriétaire Josée Prévost siège au comité santé – avait demandé au comité de la circulation et de la sécurité (CCS) d’aménager une piste et d’avoir un sens unique autour du parc Champlain. À l’époque, le CCS avait jugé que ce n’était pas nécessaire et avait plutôt suggéré l’installation de pancartes amovibles au moment de l’utilisation du pourtour du parc par les coureurs. 

image