4 mars 2016
Des mini-gîtes sur le site du Manoir Rouville-Campbell bientôt?
Par: Denis Bélanger
Un petit dodo dans le boisé du Manoir Rouville-Campbell, ça vous dirait?

Un petit dodo dans le boisé du Manoir Rouville-Campbell, ça vous dirait?

AFFAIRES. Les propriétaires du Manoir Rouville-Campbell évaluent la possibilité d’aménager des micro-cabines touristiques sur la portion boisée de leur propriété. Bien qu’il ait été soumis au comité consultatif d’urbanisme (CCU) de la Ville de Mont-Saint-Hilaire, le projet est encore au stade embryonnaire.

 Ces nouvelles chambres viseraient une clientèle se déplaçant à pied et seraient accessibles via des sentiers pédestres. Par ce projet, la direction du Manoir cherche à attirer une nouvelle clientèle qui ne serait pas venue naturellement sur le site.

«Nous souhaitons nous fondre dans la nature et conserver le plus d’arbres possible. Le revêtement serait en bois naturel et il y aurait vu sur l’eau, ajoute la copropriétaire Christine Imbeau. Nous voulons mettre en valeur les attraits de la nature, le site et l’effet apaisant sur les lieux.»

Pour qu’un tel projet voie le jour, la Ville devra modifier le règlement de zonage.  À la rencontre de janvier, le CCU a même recommandé au conseil municipal de donner une orientation préliminaire favorable à la demande de modification de zonage. Le maire Yves Corriveau a qualifié le projet d’intéressant.

La direction du Manoir a toutefois plusieurs devoirs à faire. La municipalité lui demande de procéder à un inventaire des arbres du boisé. À partir de ce relevé, la Ville pourra étudier une éventuelle demande de permis pour un projet, en fonction du plan d’intégration et d’implantation architecturale mis en place pour gérer cette portion du territoire et sa préservation.  

Le projet devra aussi obtenir l’aval du ministère de la Culture et des Communications. «Il doit donner son approbation puisque le terrain boisé  est situé dans l’aire de protection que le ministère érige pour les bâtiments classés», explique Mme Imbeau.

Agrandissements d’abord

La direction du Manoir Rouville-Campbell se concentre sur les travaux d’agrandissements, évalués à 8 M$ qui permettront notamment l’ajout de 44 chambres d’ici la fin de l’été 2016.

«Cela fera passer notre offre à 70 chambres au total.  En plus des chambres, nous ajouterons des services de massothérapie, des ateliers culinaires et activités de  »Team building » pour la clientèle du Manoir», ajoute Christine Imbeau.

image