25 février 2017
Des airs à la mer
Par: Denis Bélanger
Audrey-Anne L’Heureux et son entraîneur, André Emond, aux Jeux du Québec de Drummondville.

Audrey-Anne L’Heureux et son entraîneur, André Emond, aux Jeux du Québec de Drummondville.

Audrey-Anne L’Heureux (droite) lors des Jeux du Québec de Montréal.

Audrey-Anne L’Heureux (droite) lors des Jeux du Québec de Montréal.

Audrey-Anne L’Heureux d’Otterburn Park démontre que l’on peut performer dans deux sports. L’hiver, elle défie la loi de la gravité sur un trampoline. L’été, elle redescend les deux pieds sur mer pour pagayer à bord d’un canoë-kayak.

Consultez notre section spéciale des Jeux du Québec pour suivre toutes les histoires.

 

Pour certains néophytes, la combinaison des deux sports peut paraître inhabituelle.  Mais aux yeux d’Audrey-Anne, les deux disciplines se complètent. «Le canoë-kayak nous fait pratiquer l’équilibre, comme c’est le cas à la gymnastique. Les deux sports demandent aussi de la musculation au niveau des bras, des épaules et du dos», ajoute la jeune membre du club de gymnastique acrobatique l’Etoile de Beloeil.

Audrey-Anne pratique le trampoline depuis six ans et le canoë-kayak, avec le Club de Canotage d’Otterburn, depuis deux ans. Elle a représenté la région de Richelieu-Yamaska dans les deux sports aux Jeux du Québec, soit à Drummondville en 2015 et à ceux de Montréal l’été dernier. Elle participera à Alma ce week-end à ses troisièmes Jeux. En 2019, elle pourrait à nouveau être en lice en trampoline, dans la catégorie excellence. Elle doit toutefois oublier une participation aux Jeux d’été de 2018, car le canoë-kayak a été retiré de la programmation.

De belles expériences

Audrey-Anne L’Heureux conserve de bons souvenirs de ses deux participations aux Jeux du Québec. Elle devrait éprouver encore plus de plaisir cette année. Elle sait maintenant à quoi s’attendre; une atmosphère centrée notamment autour d’un fort esprit d’équipe.

Elle a de plus fait le voyage au Lac-Saint-Jean avec sa coéquipière Gabrielle Fortin, également d’Otterburn Park, qu’elle connaît depuis l’âge de la maternelle.  À Drummondville, Audrey-Anne était la seule représentante de son club.

«J’ai encouragé quelques amies à essayer de se qualifier pour les Jeux et Gabrielle a réussi, explique Audrey-Anne L’Heureux. J’ai bien hâte de retourner aux Jeux, j’avais vraiment apprécié l’expérience de l’été dernier, alors que j’étais avec des personnes que je connaissais.»

La trampoliniste souhaite décrocher sa première médaille aux Jeux. Elle sait qu’elle devra donner le meilleur d’elle-même et se qualifier pour la finale.

Les épreuves individuelles  et par équipe de trampoline se tiennent les 25 et 26 février.

 

image