8 juin 2018
Dernier sprint avant l’élection
Par: Karine Guillet

Chantal St-Amant et Réginald Gagnon. Photo:Karine Guillet

Luc Cossette. photo: Karine Guillet

À quelques jours du scrutin, L’Œil Régional a suivi les deux candidats au poste de conseiller municipal alors qu’ils tentent de convaincre les électeurs de leur district de leur accorder leur confiance.

L’enjeu majeur de cette élection partielle, à quelques jours du début officiel de l’été, sera de convaincre les électeurs de se rendre aux urnes, conviennent les deux équipes. Aux élections de novembre dernier, à peine 44 % des citoyens s’étaient prévalus de leur droit de vote. Dans le district 4, seulement 937 des 2179 électeurs avaient fait de même. Les deux équipes s’attendent à ce que le taux de participation pour une élection partielle soit cette fois-ci plus bas.

La plupart des citoyens rencontrés lors du porte-à-porte savaient qu’il y aurait une élection partielle dans leur district. Si plusieurs ignoraient que leur conseiller municipal Marc Daignault était décédé il y a quelques mois, un bon nombre était toutefois plutôt bien informé de la vie politique municipale. Dans la grande majorité des cas, les deux conseillers ont d’ailleurs été bien accueillis par les citoyens.

Parti des citoyens de Belœil, Luc Cossette

La chef du parti, Dominique Lessard, et le candidat Luc Cossette avaient donné rendez-vous à la journaliste vendredi après-midi, sur la rue Pierre-H Lambert. La journée a été bonne pour le candidat, puisque la plupart des résidents étaient à la maison. M. Cossette a obtenu ce jour-là plusieurs appuis clairs, alors que bon nombre d’électeurs n’ont pas encore pris leur décision.

Le candidat passe plusieurs minutes à chaque porte à se présenter aux citoyens. En plus de se présenter, il exprime clairement qu’il vient du quartier, qu’il vit les mêmes problématiques et explique qu’il a le potentiel de représenter une opposition dans un conseil majoritaire, ce qui lui donnera l’occasion de poser plus de questions. Il ne remet pas systématiquement un dépliant, alors que le parti a déjà envoyé par la poste un dépliant du candidat aux citoyens.

M. Cossette a passé plusieurs minutes à discuter avec les citoyens, d’abord parce qu’il doit davantage se vendre que sa rivale, dont l’équipe est seule au conseil municipal, dit-il. Il estime cependant que les deux arguments sur lesquels il mise dans sa présentation touchent les citoyens. À plusieurs reprises, les citoyens donnent d’ailleurs raison au candidat, notant qu’une opposition est saine. M. Cossette note qu’outre le déneigement, abordé à quelques reprises cette journée-là, les citoyens lui parlent aussi fréquemment de propreté dans le quartier et de vitesse dans les rues.

À quelques reprises, le candidat et sa chef doivent expliquer le rôle de leur parti devant des citoyens qui les identifient comme d’éternels opposants. Une citoyenne indique d’ailleurs avoir été refroidie par l’attitude du chef précédent. Des questionnements plus fréquents que lors de la dernière élection, note M. Cossette. Mais le parti a appris de ce constat, note-t-il.

Équipe Diane Lavoie, Chantal St-Amant

Lors du passage de L’Œil Régional, mercredi matin, le conseiller municipal Réginald Gagnon accompagnait la candidate alors qu’elle cognait aux portes des rues Henri-Bourassa, Lapalme et Bourgeois. Cette journée-là, beaucoup d’électeurs n’étaient pas à la maison, contraignant la candidate à laisser un accroche-porte.

D’ailleurs, la candidate de l’équipe Diane Lavoie a pu bénéficier de l’aide de tous les conseillers municipaux pour réaliser son porte-à-porte, un avantage croit la principale intéressée, alors qu’en plus de s’identifier à un visage connu, la présence des conseillers permet aussi d’apporter des réponses à certaines questions des citoyens auxquelles la conseillère elle-même n’a pas encore réponse.

À plusieurs reprises, des citoyens mentionnent la mairesse Diane Lavoie avant d’appuyer la candidate; un d’entre eux mentionne avoir été un client de Mme Lavoie à l’époque où elle tenait un dépanneur; un commentaire qu’on entend souvent en porte-à-porte, acquiescent le conseiller municipal et la candidate. La candidate note d’ailleurs que lorsque la mairesse l’accompagne, les citoyens prennent souvent le temps de discuter avec elle.

Cette journée-là, quelques citoyens ont questionné la candidate sur l’asphaltage des rues, principalement sur la rue Bourgeois. La collecte des branches, problématique cette année, revient aussi à deux occasions. Outre ce commentaire, elle dit entendre souvent parler des parcs et d’activités pour les ainés.

image