24 mars 2017
Démolition du bâtiment de la Chocolaterie du Vieux-Beloeil
Par: Karine Guillet
L'entrepreneur Maxime Fortin, responsable des travaux, l'architecte Caroline Bousquet et Yvan Gatien, directeur du Service d'urbanisme de la Ville

L'entrepreneur Maxime Fortin, responsable des travaux, l'architecte Caroline Bousquet et Yvan Gatien, directeur du Service d'urbanisme de la Ville

IMMOBILIER. Endommagé par un incendie à l’hiver 2015, le bâtiment qui abrite la Chocolaterie du Vieux-Beloeil et le salon de coiffure Les Copines sera démoli. L’architecte responsable du projet assure que le bâtiment sera rebâti selon l’architecture d’origine. 

Aucune date pour le début des travaux n’a encore été fixée. Les travaux de démolition et de reconstruction devraient s’échelonner sur trois à quatre mois.

La chocolaterie sera fermée pendant cette période, mais devrait être de retour à la fin des travaux. Le salon de coiffure Les Copines continuera d’être actif et sera temporairement relocalisé.

Un incendie au deuxième étage du bâtiment en décembre 2015 avait endommagé à  57% le bâtiment. Comme le bâtiment était endommagé à plus de 50%, il n’était donc pas nécessaire de passer par une demande au comité de démolition de Beloeil.

Lacune structurales 

Selon Caroline Bousquet, d’architecture CBA, le bâtiment n’était pas récupérable.  «On voulait voir si le bâtiment pouvait être récupéré et restauré dans le but d’en faire des bureaux commerciaux à l’étage, dit-elle. On a fait venir un ingénieur en structure et une firme en microbiologie qui a déterminé qu’une quantité importante de spores se trouvait dans l’air ambiant des locaux à l’étage. D’un point de vue structural, il y avait également des problématiques». L’architecte ne pouvait toutefois pas confirmer si tous les dommages avaient été causés par l’incendie. Même si le bâtiment était toujours sécuritaire, elle précise toutefois qu’il n’était plus aux normes.

Le bâtiment actuel daterait de 1896, mais de multiples travaux ont dénaturé son allure d’origine. Mme Bousquet soutient que le bâtiment n’a aucun caractère patrimonial quant à sa forme d’origine. L’architecte a dit s’être inspirée de photos anciennes pour en juger.

Le comité d’urbanisme de Beloeil a analysé le projet de reconstruction en fonction des critères en place dans le Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA). Le projet devrait être déposé au conseil municipal lundi prochain.

image