12 août 2016
Delphine Duvernay-Tardif solide sur ses skis
Par: Denis Bélanger
Delphine Duvernay-Tardif solide sur ses skis

Delphine Duvernay-Tardif solide sur ses skis

Pendant que plusieurs de ses compatriotes vivent le rêve olympique aux Jeux de Rio de Janeiro, la fondeuse de Mont-Saint-Hilaire, Delphine Duvernay-Tardif aimerait bien vivre cette expérience en 2022 aux Jeux d’hiver de Beijing.

«Les olympiques, c’est le but ultime et c’est certain que j’aimerais y participer. Je suis déjà excitée à l’idée de regarder les Jeux d’été, admet la jeune femme de 20 ans qui s’entraîne avec des athlètes qui auront la chance de se qualifier pour les Jeux de 2018 en Corée du Sud. Plus tu avances dans le calibre de compétition, plus tu te rends compte vers où tu veux te rendre dans ton sport.»

Delphine prend le bon chemin pour atteindre ses objectifs. Pour une deuxième année, elle s’est expatriée de la maison pour aller au centre national d’entraînement de Ski de fond Canada situé à Canmore en Alberta. «Je m’entraîne avec des membres de l’équipe nationale et ils me partagent ainsi leur connaissance.»

Delphine Duvernay-Tardif entreprendra sa première saison U-23. Plusieurs compétitions seront au menu, dont les championnats canadiens qui auront lieu justement à Canmore ainsi que la sélection nationale en vue des mondiaux juniors de Park City en Utah aux États-Unis.  «Vu que c’est ma première année, je vais y aller pour performer sans stress. Ce n’est pas grave si je ne me qualifie pas cette année, j’ai trois ans pour le faire.»

L’Hilairemontaise aimerait bien aussi avoir l’opportunité de faire quelques épreuves en Europe, où le calibre est encore plus relevé. «L’an passé, nous avions été en Suisse et en Allemagne. C’est bon comme expérience, même  si on risque de se classer moins haut.»

Cinq ans
Delphine Duvernay-Tardif a commencé à pratiquer le ski de fond dès sa jeunesse avec sa famille, mais ce n’était pas dans un cadre compétitif. Elle faisait d’ailleurs aussi de la gymnastique, mais elle s’est lassée de cette discipline à un certain moment. À l’âge de 15 ans,  elle a décidé de joindre les rangs du Club de ski de fond Montériski basé à Saint-Bruno-de-Montarville. Elle n’a évidemment pas lâché depuis.

«Je me plais d’avantage sur le style classique, qu’en skate, mais je me sens aussi à l’aise sur ce type de skis. Je suis très bonne dans les courtes distances, dont le sprint, qui donne beaucoup d’adrénaline. Je fais bien aussi au 5km. Je suis toutefois en train de développer mon endurance pour des plus longues distances.»

Pas la seule sportive dans la famille  
Certains d’entre vous l’auront peut-être déjà deviné, Delphine est la petite sœur de Laurent Duvernay-Tardif qui entamera bientôt sa troisième saison dans la NFL avec les Chiefs de Kansas City. Chose certaine, la jalousie ne règne pas au sein de cette famille, bien au contraire. Notons qu’elle a une autre sœur,

Marilou, qui fait de l’aviron.

 

Delphine se dit même très fière de ce qu’a accompli son frangin. «Je trouve cela le fun quand les gens réalisent que c’est mon frère. Ceux de mon entourage voient ça plus gros que moi. Ça fait longtemps que je suis le cheminement de mon frère et c’est comme normal à mes yeux de le voir là où il est rendu aujourd’hui.»

La jeune femme aura la chance de voir son frère jouer une première en direct le 25 septembre à Kansas City alors que les Chiefs recevront les Jets de New York. Souhaitons-lui une victoire des Chiefs.

image