7 juin 2018
David Gauthier, un lanceur en pleine confiance
Par: Denis Bélanger

David Gauthier

Le lanceur de Mont-Saint-Hilaire David Gauthier ne regrette aucunement de s’être expatrié au Colorado au cours des deux dernières années pour occuper le monticule des Trojans du Trinidad State College. Selon l’artilleur, son niveau de jeu s’est élevé d’un cran depuis son arrivée au Pays de l’oncle Sam.

Gauthier, qui est lanceur partant et joue parfois au premier but, a perdu son premier départ avec les Trojans, mais a remporté les 15 suivants. «Je suis arrivé, j’étais un lanceur correct. Maintenant, j’ai confiance en moi. Ç’a vraiment fait une différence. J’ai choisi de m’expatrier parce que le calibre là-bas est à un autre niveau et on peut jouer en hiver», ajoute celui qui fêtera en août son 20e anniversaire.

David Gauthier a commencé à jouer au baseball à l’âge de 4 ans grâce à l’influence de ses parents qui étaient de grands partisans des Expos de Montréal. Il a eu l’occasion de voir plusieurs matchs au Stade olympique quand il était jeune. «J’allais voir des games, j’avais deux semaines de vie.» Gauthier a vite réalisé qu’il avait un certain talent.

«Quand j’avais 4 ans, je faisais des choses que personne de mon âge ne pouvait faire. Rendu à l’adolescence, j’ai été rattrapé par les autres. Je ne me démarquais pas des autres. Mais au cours des derniers années, j’ai réussi à ressortir du lot», renchérit David Gauthier qui a maintenant trois tirs dans son arsenal: la rapide, la courbe et le changement de vitesse.

Le lanceur ne cache pas qu’il aimerait un jour percer les rangs professionnels. Il croit aujourd’hui que c’est un rêve atteignable et a même eu quelques discussions avec des dépisteurs des ligues majeures. L’an prochain, il pourra continuer sa progression dans les rangs au Collège NYACK dans l’État de New York.

De retour avec les Guerriers
Revenu au pays dernièrement, David Gauthier portera cet été pour une quatrième saison les couleurs des Guerriers de Granby de la Ligue de baseball junior élite du Québec. Ce sera son avant-dernière campagne dans le circuit.

«L’an passé, il y avait une période d’ajustement d’environ une semaine pas plus entre les deux circuits. Je suis content, car cette année avec le changement d’école, je vais pouvoir rester plus longtemps avec l’équipe. Mon but est de pouvoir apporter mon expérience à contribution et amener les Guerriers le plus loin en séries éliminatoires et au moins franchir une ronde.»

image