12 septembre 2021
Les collines Montérégiennes et d’Oka
Création d’un groupe de travail
Par: Denis Bélanger

Le conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a approuvé la création d’un groupe de travail visant la reconnaissance et la protection des collines Montérégiennes et d’Oka, lors de l’assemblée du 12 août. Une nouvelle qui a toutefois fait réagir certains partis politiques de Mont-Saint-Hilaire en lice pour la prochaine élection municipale.

Publicité
Activer le son

Proposée par Martin Murray, maire de Saint-Bruno-de-Montarville et ardent militant pour la protection des Montérégiennes, la résolution a été adoptée à l’unanimité.

Le groupe de travail aura notamment pour mandat de proposer des mesures pour encadrer l’urbanisation, dont le développement résidentiel, au pourtour des collines Montérégiennes et d’Oka afin de prendre en compte les caractéristiques du milieu tout en respectant les orientations et les objectifs du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

« La Ville de Mont-Saint-Hilaire subit beaucoup de pressions liées au développement résidentiel dans le piémont du mont Saint-Hilaire, un secteur qui comprend des milieux naturels d’une grande richesse écologique. Il est important que cette urbanisation se fasse de façon intelligente et cohérente avec la vision du PMAD – celle de bâtir un Grand Montréal responsable et durable – et de ses objectifs, dont ceux portant sur la protection et la mise en valeur des milieux naturels ainsi que des éléments du paysage et du patrimoine bâti », a déclaré le maire de Mont-Saint-Hilaire et membre du conseil de la CMM, Yves Corriveau.

Les membres de ce groupe de travail, qui sera constitué dans les prochains mois, seront issus des municipalités, des MRC, de différents organismes concernés, de la société civile ainsi que de la CMM. Des neuf collines Montérégiennes, quatre sont situées sur le territoire de la CMM, soit les monts Royal, Saint-Hilaire, Saint-Bruno et Rougemont (en partie).

Un « moment drôlement choisi »

La chef de Mouvement citoyen, Carole Blouin, a été la première à vouloir commenter directement la nouvelle. Elle approuve la création de ce groupe de travail, mais a plusieurs interrogations. Elle fait remarquer que deux rapports sur le sujet ont été faits, mais estime qu’ils n’ont donné aucun résultat concret. Elle redoute qu’un autre rapport se retrouve sur les tablettes.

« Cette nouvelle sortie à la veille des élections municipales suscite son lot de questions. Une initiative de dernière minute qui nous laisse perplexes. Pourquoi sortir cette nouvelle à la veille des élections municipales? Est-ce une motivation uniquement politique? Quels sont les processus internes qui ont amené la CMM à prendre cette décision? », lance notamment Mme Blouin.

À la suite de la sortie de l’aspirante mairesse, L’Œil Régional a sollicité les points de vue des autres candidats annoncés à la mairie de Mont-Saint-Hilaire. Le chef de Transition MSH, Marc-André Guertin, avance pour sa part être habité par un sentiment de déjà-vu et lui aussi a plusieurs questions laissées sans réponse. « Un communiqué de presse similaire a été publié le 9 mai 2017, six mois avant les élections municipales précédentes. Quelles ont été les avancées pour la protection et la mise en valeur des collines depuis ce temps? […] Il semble y avoir un écart entre le discours et l’agir, du moins la concertation semble toujours se faire avant les élections ou l’action par l’entremise d’initiatives portées par des groupes de conservation. »

Le candidat indépendant François Perrier espère de son côté que ce groupe de travail fera comprendre à la CMM que l’écosystème hilairemontais doit être absolument protégé. Un constat, selon M. Perrier, qui aurait pour effet de revoir les seuils de densification.

Le maire sortant et chef d’Avenir Hilairemontais, Yves Corriveau, assure que l’annonce de groupe n’a rien d’électoraliste et rejette le scénario que le prochain rapport rédigé sur ce sujet soit tabletté. « Les travaux suivent leur cours. Nous étions simplement rendus à cette étape. »

image