12 décembre 2018
Cosior, une entreprise informatique branchée dans le milieu policier
Par: Denis Bélanger

Frédéric Brisson associé chez Cosior, a notamment comme client le service de police de Bromont. Photos: Gracieuseté

Frédéric Brisson, associé chez Cosior, a notamment comme client le service de police de Bromont. Photos: Gracieuseté

L’entreprise d’informatique Cosior, dont les installations de Boucherville ont été mises en œuvre par le Beloeillois Frédéric Brisson, s’est spécialisée ces dernières années dans les équipements policiers. La compagnie a pu percer la clientèle des organisations policières en faisant ses preuves durant le Printemps érable de 2012 marqué par la crise étudiante, les carrés rouges et le groupe de pirates informatiques Anonymous.

Créée en 1986, Cosior offre notamment du soutien technique et de la gestion de parc informatique pour des entreprises et organisations ayant peu ou aucun personnel spécialisé en informatique. Frédéric Brisson est entré à l’emploi de Cosior en 2006 à titre de directeur de comptes. La même année, il fonde à Boucherville avec le reste de l’équipe le Centre d’Assistance et de Support informatique (CASI). À l’époque, l’entreprise comptait une quinzaine d’employés et en a maintenant autour de 45. Frédéric Brisson a gravi les échelons de la compagnie pour devenir directeur du développement stratégique et associé chez Cosior.

La compagnie avait comme client la Fraternité des policiers et policières de Montréal au moment de l’éclatement de la crise étudiante. «C’était notre client depuis 2008. C’est un plus petit client, un Centre de la petite enfance, qui nous a recommandés à la Fraternité. On a fait notre présentation et parlé de nos réalisations. Nous étions connus par le ministère de la Santé et on a décidé de nous faire confiance», se rappelle M. Brisson.

L’organisation syndicale avait reçu des menaces d’attaques informatiques de la part d’Anonymous pendant le Printemps érable, mais en aucun cas l’organisation n’a été piratée, alors que Cosior s’occupait de la sécurité du système informatique. «Ça nous a amené de la crédibilité et d’autres clients.»

Effectivement, les services de Cosior ont été recrutés par la suite par la Fraternité des policiers et policières municipaux du Québec ainsi que par le service de police de la Ville de Bromont. L’entreprise a eu l’occasion d’accroître sa notoriété en apportant son expertise technique pour la création en 2017 du Service de police de Mercier. «Nous avons informatisé de A à Z cette nouvelle organisation», dit-il. Ceci comprend l’évaluation du besoin en équipement, jusqu’aux ordinateurs qui sont dans les véhicules ainsi qu’au rattachement du poste au 911. «Ça a été une expérience complexe, mais un beau projet qui a pris plusieurs mois de travail. L’enjeu était d’assurer la sécurité des données.»

Cosior est maintenant en pourparlers avec d’autres corps policiers pour du soutien technique et informatique. L’entreprise soumet maintenant tous ses employés à une vérification d’antécédents judiciaires à l’embauche. De plus, ils connaissent maintenant le milieu policier. «Quand tu entres dans le milieu et que les gens ont confiance et croient en toi, ils sont extrêmem

image